3 semaines de Buenos Aires à Salta

3 semaines de Buenos Aires à Salta

Je reviens vers vous pour vous faire partager ma nouvelle destination, qui signifie en latin “argent” et qui fait rêver les amoureux de la nature et des grands espaces. Si je vous dis: Tango, Pampa, Patagonie, gauchos, Terre de Feu, Ushuaia, Maradona, Eva Perón ou Evita, la bonbonnera pour les amateurs de football… Tant de noms évocateurs pour cet immense pays qu’est l’Argentine, 8ème plus grand dans le monde.

 

Prenez le temps de découvrir le nord de l’Argentine. Ce pays possède des villes modernes et étudiantes, le deuxième désert de sel le plus grand au monde, les Gauchos, ces célèbres cowboys argentins, mais aussi les ethnies Guaranis et les Chutes d’Iguazu dans la région de Misiones. Vous aimerez cette pays aux paysages diversifiés.

Situé à 14h de vol de Paris, ce pays d’Amérique Latine bordé par le Brésil, l’Uruguay, le Paraguay, la Bolivie et le Chilli nous fascine par son climat et ses 5 grandes régions naturelles:

La Patagonie prolongée par la Terre de feu et sa ville la plus australe du monde “Ushuia”, plus vaste région située dans le sud du pays (30 % du territoire) mais aussi la moins peuplée.

La Pampa, immense plaine de 600 000 km² mais aussi le centre économique du pays. C’est la région des bifes, churrascos, asados et parrillas, ces succulentes viandes de bœuf cuites au grill ou au feu de bois

Les Andes du Nord-Ouest s’opposent en tout point à la Pampa. Comprenant environ 15 % de la population, cette région, véritable choc culturel, marque la fin de l’Argentine européenne et des grandes plaines. On y trouve une population métissée et indienne, des petites villes coloniales, la grandiose Quebrada de Humahuaca, vallée encaissée située à plus de 2 000 m d’altitude, des champs de cactus, des lamas, des montagnes aux camaïeux de rouge, vert violet…

Les Andes centrales (Cuyo) sont la région qui possède le plus de et plus hauts sommets (Aconcagua), dont certains sont des volcans; enfin Les plaines du Nord-Est qui se caractérisent par de vastes zones de marécages et de savanes à l’ouest, et par la région humide et forestière des grands fleuves, Rio Parana et Rio Uruguay à l’est, que les Argentins appellent la Mésopotamie.

 

 

Me voila arrivée à Buenos Aires! Je ne suis pas encore dépaysée par cette immense ville, cœur financier, industriel, commercial et culturel de l’Argentine, qui compte environ 3 millions d’habitants et 48 quartiers, dits barrios qui composent la ville. Parmi les plus connus, citons les quartiers portuaires de La Boca et Puerto Madero, les quartiers touristiques et animés de San Telmo et Monserrat et au nord les quartiers élégants, plus calmes et résidentiels, de Belgrano, Palermo et Recoleta.

Il faut bien y rester 4 jours pour s’imprégner des lieux, et s’habituer au “ch” espagnol. J’y reste dans un premier temps 2 journées, où je visite “ El centro” avec la plaza de Mayo, el palacio de Gobierno, l’avenida 9 de Julio pour son obélisque, la calle Florida, longue rue piétonne et la plus commerçante de la ville ou l’on trouve des personnes à chaque coin de rue criant “cambio cambio” pour vous échanger vos euros en peso argentin! Une bonne affaire…. (crédit photo boalingua). N’hésitez pas à faire le change en arrivant pour bénéficier d’un super taux.

 

Le jour suivant direction le célèbre marché de San Telmo, un marché qui a lieu le dimanche et qui s’étend sur l’avenue Defensa. Il regorge de souvenirs, de créations manuelles, d’antiquités, de brocanteurs, de musiciens, de restaurants pour déguster les célèbres empanadas, ces chaussons fourrés à la viande ou au fromage!Un vrai coup de coeur pour ce quartier où l’on aime y flâner toute la journée et regarder gratuitement les spectacles de tango! Chaque année la ville célèbre au mois d’août le mondial du Tango dans les rues du coté de plaza Dorrego, un moment inoubliable qui vous transporte!

 

Mon voyage commence réellement à ce moment là, 3 semaines à parcourir le Nord Est et Ouest du pays à la recherche de paysages époustouflants! Je décide de partir direction Tilcara, au nord ouest, pour une aventure de 27h en bus de nuit “semi cama” (lit couchette un peu incliné). Plusieurs compagnies desservent le pays, j’ai testé la Veloz del Norte pour ce premier trajet, un peu plus sommaire à mon goût! Certaines compagnies comme Balut ou Crucero del Norte disposent de bus plus modernes et adaptés pour ce genre de parcours. Les semi cama sont correctes mais sachez que les Argentins ont l’habitude de rouler des heures et des heures et s’arrêtent très peu donc le voyage s’avère un peu fatiguant! Arrivée dans ce petit village perché à 2465 m d’altitude, j’ ai choisi de me reposer à la posada Club Tilcara, de type colonial, tenu par 2 argentins fort sympathiques et accueillants.

C’est ici que vous découvrirez la vallée des peintres appelée “Pumamarca”, une merveille géologique aux reflets ocre, rouge, vert-gris, violet….ainsi que les “Salinas Grandes”, des étendues de sel dont la luminosité brulent les yeux!

 

 

A 3H30 de route se trouve Salta, situé à 1200m d’altitude, plus grande ville du Nord Ouest Argentin. C’est la plus jolie ville colonial d’Argentine. Une belle colline domine la ville et nous pouvons l’atteindre en empruntant le téléphérique.

 

C’est ici que j’ai posé mes valises pour rencontrer les célèbres gauchos, mot qui signifie orphelin. Ils sont le symbole de l’homme libre qui se moque des conventions et des préjugés sociaux. A l’origine ce sont des métis hispano-indiens, révolutionnaires nés, rejetés par la société. Avec leur pantalon de toile serré à la cheville, leur large ceinture, leur lasso argentin et leur couteau, ces gardiens de bétail régnaient sur les vastes étendues de la Pampa. Aujourd’hui les vrais gauchos ont disparu et il ne reste que des gardiens de troupeaux qui élèvent du bétail (boeuf et mouton) et qui produisent l’or vert argentin: le soja

Plutôt casaniers, ils mangent nuit et jour leur viandes grillées et boivent leur vin argentin ou leur bière locale. J’ai pourtant adoré m’évader avec eux à cheval dans les montagnes rocailleuses, galoper dans leurs champs et déguster les célèbres parrillas, soit 800 grammes de viande grillée à mon retour, dans leur splendide finca, terme donnée aux fermes du pays! Je vous conseille de réserver chez cabalgatas  horseridingsalta, car le propriétaire sait vous recevoir et adore perfectionner son français! compter 350 pesos (environ 35 euros) tout compris. Vous avez aussi la possibilité autour de Salta de pratiquer du rafting et de la Tyrolienne avec Salta Rafting, sensations assurées….

 

Me revoila avec mon sac à dos, prête à partir pour la region de Misiones à l’est du pays, une des provinces les plus pluvieuses du pays: 20h de bus de Salta pour découvrir ce gentil village situé à 240km de Puerto Iguazu. C’est ici que l’on trouve les plus belles ruines jésuites, celles de San Ignacio Mini et le célèbre Rio Parana. Bienvenue dans la Tierra Colorada, terre colorée rouge due à l’importance du fer dans le sol.

Ici vous aurez la possibilité de visiter la fondation d’Alberto Roth, productrice de maté, cette infusion traditionnelle d’herbe appelée yerba maté issue de la culture des Amérindiens Guaranis, consommée en abondance en Argentine, mais aussi El Soberbio, petit village forestier à la frontière avec le Brésil, réputé pour sa fabrique artisanale de citronnelle, de manioc et son atelier d’éponges végétales.

 

 

Partez aussi à la découverte des chutes du Mocona en canot pneumatique sur le fleuve Uruguay. Faille longitudinale sur le fleuve Uruguay, ces chutes s’étalent sur plus de 2km de long et peuvent atteindre jusqu’à 20m de haut. Le bateau vous dépose dans la forêt et vous vous rendez à pied au camping Mocona en plein cœur de la réserve de biosphère Yaboti. Possibilité de dormir sous tentes dans la réserve, en pleine forêt tropicale! (crédit photo argentine-info)

 

 

Ici j’avais envie de rencontrer les Guaranis, un groupe de populations amérindiennes des régions amazoniennes du Brésil, Argentine et Paraguay de langue guarani. Un bus local parcourt pendant quelques heures, des chemins boueux rouges et vous dépose dans la tribu de Jejy. J’y ai découvert un mode de vie authentique fait de chasse, pêche, cueillette et de jeux simples, crées avec ce que vous offre la nature! Comme de nombreux peuples amérindiens, les guaranis sont confrontés à un brutal changement de culture et d’environnement et doivent s’adapter à notre économie. Pour comprendre leur sort, je vous invite à lire ici cet article tragique et émouvant.

 

 

 

Dernière étape de mon voyage, certainement l’un des sites naturels des plus célèbres au monde et tant attendu: le Parc National d’Iguazu. Et pour cause, cet ensemble de 275 chutes dont l’impressionnante Gorge du Diable se déverse dans un gouffre, sur une largeur de près de 4km et atteignant de 50 à près de 80m de haut. Ce parc, très bien conservé et mis en valeur, nous permet de découvrir la jungle en toute sérénité sur des chemins de caillebotis et de larges passerelles. Que ce soit dans la partie basse du parc, vers la gorge du diable, sur l’île San Martin et tout au long du sentier Macuco, une abondante faune locale est facilement observable: coatis, toucans, singes, varans, caïmans oiseaux et papillons … Iguazu Jungle vous propose pour 380 pesos, la célèbre excursion d’1h pour vous approcher en bateau des chutes, un moment fun et unique, sensations assurées!!

 

 

Déjà 17 jours que je m’aventure dans le nord du pays, je dois retourner sur Buenos Aires pour finir mon périple! Et c’est reparti pour 18h de bus avec cette fois ci un bus “cama” ou le lit à 180 degrés vous est proposé… et oui, un peu de confort ne fait pas de mal!

Je consacre mon après midi à la visite de la Boca premier quartier où se sont installés les premiers immigrants espagnols, italiens et français. Ce n’est pas le quartier le plus sur de la ville mais il est incontournable! El Caminito, ancienne voie de garage devenue l’une des plus célèbres de Buenos Aires, regorge de touristes. C’est une sorte de mini Montmartre dans la journée, avec du tango dansé sur de petits podiums, des peintres installés devant les anciennes maisons de tôle grises aux façades colorées de rose, vert, jaune ou bleu.

Pas loin d’ici se dresse le stade mythique de la Bonbonera, véritable temple de l’équipe de Boca Juniors. Diego Maradona y fit ses débuts dans ce stade avec la sélection argentine. A voir au moins une fois pour observer la foule des 50 000 supporters déchainés chantant tout en insultant leur adversaire!!! J’ai tenté d’acheter ma place mais je vous avouerai qu’il a été très difficile d’y rentrer car vous achetez, pour un match, la carte d’un socios (abonnés)…. et oui, vous l’aurez compris c’est un marché noir et les policiers n’hésitent pas à vous contrôler à l’entrée! Préférez un match de River Plate, le temps d’une soirée!

 

Mes deux dernières journées s’achèvent avec la visite à vélo des quartiers de Recoleta et Palermo (Urban Biking vous propose de bonnes formules à la journée et demi journée). Un arrêt sera fait au célèbre cimetière de plus de 4800 tombeaux sur 55 000 m2. Inutile de dire que la sépulture la plus visitée est celle d’Eva Peron dite aussi EVITA. Elle est devenue un mythe et une icône en Argentine. Toujours vénérée par les argentins, elle a eu une très grande influence pour l’obtention de la plupart des acquis sociaux du pays, notamment le vote des femmes, la sécurité sociale, les congés payés et plus largement les droits des travailleurs et le rôle des syndicats.

 

Enfin une escapade sur le delta du Tigre est très agréable en fin de semaine. A 30km au nord de la ville, s’étale un immense delta fluvial, une sorte de labyrinthe ou vous vous baladerez à bord d’une lancha (petit bateau) entre les différents canaux.

 

Pour récapituler, un voyage de 3 semaines permet de visiter cet immense pays, mais il serait plus judicieux de choisir entre le Nord ou le Sud, pour découvrir l’Argentine!

Vous pouvez visiter l’Argentine toute l’année, mais il vaut mieux :
– savoir qu’il fait très chaud et qu’il pleut beaucoup de décembre à mars dans le Nord-Est (Iguazú) et le Nord-Ouest (Salta):
– aller skier dans les Andes (Las Leñas, Los Penitentes, Bariloche, San Martín de los Andes) de juin à août.
– savoir que la Patagonie andine (Bariloche) et la Terre de Feu sont propices de juin à septembre pour le ski et de novembre à mars pour faire du trekking en évitant le froid, et la Patagonie atlantique d’août à décembre pour observer la faune, principalement marine.
Il n’y a pas de période idéale pour visiter l’ensemble du pays, mais je vous conseille mars-avril ou octobre-novembre, mois au cours desquels il ne fait pas trop chaud dans le Nord et pas trop froid dans le Sud.

Partager:

5 Commentaires

  1. Sophie
    2 août 2019 / 0 h 37 min

    Bonjour,
    Je viens d’arriver à BA et je reste pendant 3 semaines en argentine justement ! Je souhaitais faire le Nord est et Ouest donc merci pour cet article 🙂
    Juste une petite question, combien de temps tu es restée à salta/Iguazu etc. Car j’aurai voulu faire une escapade supplémentaire à Mendoza mais j’ai peur d’être limité sur le timing du coup :S

    Merci beaucoup

    • Mademoiselle Voyage
      2 août 2019 / 9 h 37 min

      Bonjour Sophie

      je ne sais plus exactement combien de temps j’étais restée mais je dirais Iguazu 2 nuits et Salta 2 ou 3 nuits le temps de visiter la ville et d’aller voir les gauchos. Attention aux distances, le pays est grand 🙂
      Bon voyage

  2. Jeanine Garail
    22 janvier 2018 / 22 h 34 min

    Super documentaire. Bravo. Il est daté de 2014 : est-ce que le voyage a eu lieu en 2014 ? Félicitations

    • Mademoiselle Voyage
      Auteur
      29 janvier 2018 / 11 h 44 min

      Merci Jeanine. Oui nous étions partis à ce moment la 🙂

    • Mademoiselle Voyage
      Auteur
      29 janvier 2018 / 13 h 35 min

      merci Jeanine! ce voyage date du mois d’aout 2013 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.