Bolivie: de Potosi en passant par Sucre et La Paz

Bolivie: de Potosi en passant par Sucre et La Paz

Nous vous présentons 3 villes boliviennes aux caractéristiques différentes: La ville de l’argent, Potosi, La ville du chocolat, Sucre, et la capitale, La Paz.

 

Voici maintenant 4j que nous sommes en Bolivie dont 3 jours à l’assaut des lagunes vertes, blanches, colorés du Sud du pays et du fameux Salar d’Uyuni. Nous remontons maintenant doucement vers le Pérou en nous nous arrêtant en chemin dans différents lieux.

 

POTOSI : LA VILLE DE L’ARGENT

Potosi est la ville de plus de 100 000 habitants la plus haute au monde. Située à 4090 mètres d’altitude,  elle a connu son essor quand les espagnols ont découvert l’argent présent sur la colline dominant la ville. L’exploitation minière fait donc encore vivre la ville pour l’argent, mais aussi pour le zinc, le fer et l’étain. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés une matinée, habillés en parfait mineurs. La visite commence par un tour au magasin pour acheter quelques offrandes à faire aux mineurs…aux vrais! Armés de sachets de feuilles de coca, de boissons et de bâtons de dynamite, nous partons donc à leur rencontre. Après s’être recueillis à l’entrée, face à ce diable protégeant les mineurs (il porte chance et sécurité ) et lui avoir fait quelques offrandes,  nous nous enfonçons doucement dans la montagne en passant par des galeries étroites, voire parfois glissantes. Le chemin est escarpé pour y arriver et l’on comprend très vite la dureté du travail que cela doit représenter.  Nous rencontrons au bout de 20 minutes notre premier mineur faisant lui, un travail de précision pour extraire un minerai le plus rempli d’argent possible.

Nous poursuivons ensuite notre chemin jusqu’à un kilomètre de profondeur dans les entrailles de la mine pour trouver des groupes de mineurs extrayant du minerai brut en quantité. Nous nous arrêtons discuter avec eux, ce qui leur donne l’occasion de faire une pause, de boire un coup  et d’échanger avec nous le temps que nous leur remettions nos cadeaux. Leur travail, au milieu de la poussière, à charger des wagonnets comme au temps de Germinal et des mines de charbon en France nous aura permis de gagner en humilité quant à notre condition de Français! Nous n’avons pas à nous plaindre! A savoir, une partie de l’argent que vous payez sert à payer votre guide bien évidemment, qui est un ancien mineur. L’autre est reversée à une coopérative de mineurs, qui le répartit de manière égale à tout ses adhérents. Sachez que les mineurs sont heureux de vous recevoir et de vous montrer leur savoir-faire.

 

De retour en ville, vous pourrez aller flâner autour de la place centrale, dans quelques rues perpendiculaires aux façades colorées où les intérêts sont essentiellement les églises et le Musée de la Moneda. Étant donné la proximité de la mine d’argent, les espagnols y ont construit une usine où l’on travaillait l’argent pour frapper les pièces de monnaies de l’empire espagnol, en Espagne mais aussi pour le territoire qui comprend actuellement le Chili, l’Argentine, la Bolivie, l’Uruguay et le Pérou ainsi que pour la Chine! Les machines servant à travailler les linguaux d’argent pour en faire des pièces valent vraiment le coup d’œil. Ne manquez pas cette étape forte intéressante et qui à mon sens ne s’agit pas de voyeurisme mais de curiosité.

 

SUCRE : LA VILLE DU CHOCOLAT

Notre route se poursuit par Sucre. Cette ville coloniale est la capitale constitutionnelle du pays et fut fondée par les espagnols en 1538. Elle possède donc quelques trésors comme le couvent San Felipe. Ouvert uniquement l’après-midi de 14h30 à 18h30, le bâtiment est magnifique et ses toits offrent une vue imprenable sur la ville. De retour dans le centre le ventre creux, direction le marché centrale pour manger une milanese de pollo sur une des tables de l’étage ou bien un poulet frites au rez de chaussée avant de déguster une bonne salade de fruit arrosée de chantilly dans le fond de la halle! Si l’envie vous prend, goûtez à leurs gâteaux multicolores, épais aux couleurs flamboyantes!

La ville est aussi connue pour être la capitale du chocolat en Bolivie, rigolo pour une ville qui se nomme Sucre! On les a gouté et effectivement ils sont très bons! Ne manquez donc pas d’aller goutter une tablette de chocolat au Quinoa ou au piment, notamment à la maison Parati située dans la rue Daniel Calvo à deux pas de la place du 25 Mai. Vous pourrez également, et sur demande, effectuer une visite à la fabrique située en dehors de la ville et prendre un gouter, bien évidemment au chocolat dans le Café para ti, rue audiencia. Enfin, ne vous refusez pas de flâner autour de la place du 25 mai à la découverte des différents monuments entourant la place! Goutez à la bière au Quinoa dans le restaurant végétarien El Condor café entre la calle calvo et Bolivar. Une petite merveille! Si vous avez un peu plus de temps, sachez que tous les dimanches a lieu à Tarabuco un immense marché d’artisanat, où les communautés du pays se retrouvent pour vendre leurs produits. Il se situe au sud est de Sucre à 1h30 de route. Cette ville que nous aurions aimé connaître est coloniale et ce style se ressent apparemment au niveau de l’architecture et des rues pavées. Ce qui caractérise réellement le village, c’est la présence de plusieurs communautés natives qui maintiennent leurs coutumes. Les vêtements sont réputés pour leur qualité en terme de tissus. Foncez vite! Vous pourrez ensuite aller tout à l’Est au couvent de la Recoleta. Une très jolie place vous attends avec le café « gourmet mirador », offrant aussi une belle vue sur la ville. Sachez que le centre de cours espagnol situé dans Recoleta, The Celtic cross , héberge gratuitement des personnes si tu réserves un cours chez eux!

 

LA PAZ : LA CAPITALE

Place à La Paz. Cette grande ville de plus de 2 millions d’habitants est surtout connue pour son insécurité. Rassurez-vous, il ne nous est rien arrivé même si il est vrai qu’il faille faire attention, ‘ai envie de dire comme dans beaucoup de grandes villes d’Amérique Latine! La ville n’a pas un intérêt important, néanmoins, il y a 2 ou 3 choses à y faire si vous êtes de passage.

  • Le shopping et la rue Jaen

Si vous n’avez pas fait vos emplettes au préalable, vous pourrez les faire dans la rue Linares et dans les rues environnantes perpendiculaires. On trouve de beaux tissus, des sacs, des pulls en alpagas ou laine, un vrai régal pour les derniers souvenirs. Le Pérou et la Bolivie sont 2 destinations incroyables pour l’artisanat alors profitez en! Il y a une petite boutique très sympa « Artesania Sorata » qui propose des toiles brodées à la main, boliviennes (www.artesaniasorata.com, calle Sagarnaga 303, près de Linares) . On trouve ce genre de toile dans des hôtels chics du pays, comme l’hôtel de sel d’Uyuni où nous avons séjourné. C’est une idée de cadeau à ramener pou votre petit intérieur. Cette toute petite rue Jaen souvent photographiée est à prendre pour ses façades colorées.

 

  • Le marché des sorcières

Singularité de la ville, il existe un petit marché aux sorcières où vous pourrez trouver quelques souvenirs et y observer quelques originalités, comme ces fœtus de lamas séchés.

 

  • Le téléphérique

Enfin, ne manquez pas de prendre la ligne jaune du téléphérique de LaPaz. En service depuis 2014, c’est un moyen de transport en commun très adapté à cette ville cuvette. Le prendre permet d’avoir une vue imprenable sur la ville et son environnement car elle est entourée de montagnes. Si vous souhaitez dormir dans un hôtel pas cher et près de la gare, sachez qu’il existe l’Aventure Brew pour 50 pesos le lit en dortoir. Nous avons logé dans une maison d’hôte très sympathique, Casa Skyways à 23 euros la nuit, située à 10 minutes en taxi du centre ville et à deux pas du téléphérique. Les chambres sont spacieuses avec une jolie vue sur La Paz, propres et les petits déjeuners copieux. la wifi fonctionne très bien et le propriétaire d’origine marocaine a tout mis en œuvre pour vous offrir un service de qualité. On vous recommande cette adresse.

 

  • La route de la mort

C’est au départ de la Paz que vous pourrez vous procurez un peu de sensations fortes et d’adrénaline en réservant une journée pour faire à VTT la route de la mort. Cette route  qui relie La Paz (3800m) à Coroico (1100 m) est risquée car vous roulez à gauche, en pente, côté ravin avec les camions qui circulent dans l’autre sens!. Cette sortie se fait par une agence, nous vous recommandons Vertigo près de Linares qui fournit un équipement intégral (genouillère, casque, coudière…) avec guide local. Bonne chance les aventuriers.!

 

INFOS PRATIQUES | Bolivie

Transports

  • Distance Potosi – Uyuni: 3h40/ Coût: 30 bolivianos/p / Départ du bus toutes les heures jusqu’à 21h
  • Uyuni ville sans intérêt qui ressemble à une ville de guerre
  • Visite de la mine: 125 bolivianos/p comprenant le guide, la visite et les achats pour les mineurs tels que la dynamite, les feuilles de coca ou encore les sodas
  • Entrée Musée de la moneda 40 bolivianos
  • Distance Sucre – Potosi : 3h / Coût: 30 bolivianos/p / Plusieurs départs par jour
  • Distance Sucre – La Paz: 12h de bus de nuit / Coût 130 bolivianos/p en bus de nuit semi-cama et départ à 19h30
  • Bus Copacabana – Puno: environ 4h /Coût : 25 boliviens/p

Nourriture

  • Mangez au marché central de Potosi c’est local et délicieux, le poulet milanese avec riz, salade et pomme de terre est à 7 boliviens!
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.