Ethnie | Qui sont les femmes girafes ?

Ethnie | Qui sont les femmes girafes ?

Avec 135 tribus, la Birmanie est encore un pays où il est possible, à l’aide d’un guide, de rencontrer des ethnies. Nous cherchions à savoir qui étaient ces femmes girafes, comprendre leurs traditions et établir une complicité. Rendez vous à Loikaw pour deux jours inoubliables.

 

Les Padaung, aussi connus sous le nom de Karen, “Femmes girafes” ou bien encore “Femmes au long cou” font certainement partie des plus emblématiques du Myanmar.

Saviez vous qu’il existe également des femmes girafes en Afrique du sud dans le peuple des Ndébélés?

 

 

LA POLÉMIQUE !

Le gouvernement de Birmanie décourage la perpétuation de cette tradition car il veut essayer de donner une image plus occidentale de ce pays!

En 1990, à cause du conflit avec le régime militaire birman, beaucoup de Karen sont parties se réfugier en Thaïlande, pays voisin, près de la frontière nord, du côte de Chiang Rai.

Au Myanmar, les femmes girafes habitent au cœur des montagnes, dans l’Etat Kayah, à l’est du pays.

Des hommes intéressés par l’argent ont senti le filon et ont commencé à développer des circuits touristiques autour de ces minorités ethniques et ça a marché! Dans ce village de Thaïlande, Mae Hong Son, les femmes girafes sont exhibées comme dans un zoo humain. Elles y vivent encore aujourd’hui grâce au tourisme, en vendant leurs souvenirs et en prenant la pause devant des touristes fascinés et heureux d’avoir ramené des photos de voyages insolite! Ce comportement m’attriste car elle sont traitées comme des objets, des œuvres d’art qu’il faut montrer, exposer!

Est ce vraiment éthique ? En tout cas, c’est une vraie attraction qu’il faudrait éviter!

Le problème est que ces femmes gagnent bien leur vie dans ce village car cette pratique engendre du tourisme et leur ramène plus d’argent qu’en Birmanie!

 

 

Moi la première, j’avais envie de les rencontrer, d’en apprendre un peu plus sur leurs traditions car elles m’intriguaient! Il était juste hors de question que je les prenne en photo sans leur avoir parlé un minimum et leur avoir demandé leur autorisation. Je voulais donc passer non pas 1h avec elles mais bel et bien au moins une nuit mais dormir dans leur village est pour le moment strictement interdit par le gouvernement. Je me suis donc contentée de deux journées avec elles!

Aller à la rencontre de ce peuple se mérite…me voilà donc arrivée par bateau (5h de barque depuis le lac Inle) à Loikaw, point de départ du trekking. A plus d’une heure de route de la ville, se trouve un petit village niché dans la montagne où le calme règne. Et c’est ici que nous voyons apparaître les premiers enfants avec ces fameux anneaux.

 

 

Au premier abord, l’échange n’est pas forcément évident puisqu’elles ne vous attendent pas! C’est à vous d’être curieux sans trop être intrusif, d’être souriant et avenant pour qu’elles aient envie de vous parler. Ces femmes sont assez timides et réservées, j’ai donc joué sur la carte de l’humour en anglais pour tenter une approche!

Tout est aussi qu’une question de feeling, de lâché prise, de personnalité. Des amis n’ont pas eu la même expérience que nous et ont été déçus de leur visite.

Avant d’arriver dans leur village, le guide vous propose de ne pas venir les mains vides et de leur ramener des produits utiles (lessive, huile) car elles sont assez excentrées des grandes villes et ne gagnent pas beaucoup d’argent. Je trouve le principe normal car nous estimons que nous sommes comme “invités” et lorsque nous sommes invités chez quelqu’un, nous n’arrivons pas les mains vides!

 

LE FAMEUX COLLIER SPIRALE

Les femmes de cette tribu sont facilement reconnaissables au loin car elles sont vêtues d’une robe en coton blanc avec des broderies colorées. Elles portent de gros bijoux en argent de chaque côté des bras et sont bossues à cause de ces fameux colliers spirale autour du cou.

Après avoir questionné mon guide, c’est autour de l’âge de 4-5 ans que les fillettes reçoivent leur premier collier-spirale d’un poids d’environ 1,5kg et celui-ci est remplacé par une spirale plus longue au fur et à mesure de leur croissance (ce ne sont donc pas des anneaux que l’on ajoute, mais toute la spirale que l’on change).

A l’âge de 9 ans le collier pèse dans les 4kgs, à 17 ans 6kgs, à 20 ans 8kgs! Une femme peut ainsi porter jusqu’à huit kilos de collier qui compressent ses épaules et ses clavicules, plutôt que d’étirer son cou, comme on pourrait le penser.

 

 

Ces spirales n’affectent pas les vertèbres du cou pour les allonger, mais elles pèsent sur les côtes qui évoluent en penchant vers le bas. Ainsi, plus les côtes penchent, plus le collier tombe sur les épaules, ce qui le rend trop large et pas assez grand pour envelopper encore tout le cou. C’est à ce moment qu’il est remplacé par une spirale plus longue, afin de continuer le processus.

A partir de 30 ans, leurs muscles sont assez affaiblis,  la peau et les os de leur cou sont meurtris et décolorés par le fait qu’ils aient toujours été cachés par ces colliers. De plus, l’habitude de les porter continuellement fait qu’ils deviennent presque une extension du corps de la femme.

Après leur avoir posé la question, de moins en moins de jeunes femmes veulent perpétuer la tradition car ces spirales les forcent à regarder toujours droit devant et coutent assez chères! Compter 500 dollars pour les spirales en bronze au cou et aux jambes. J’ai quand même rencontré une petite fille qui souhaiterait ressembler à sa maman mais elle n’a pas les sous pour se les acheter… elle devra donc attendre de trouver un mari généreux et désireux de la voir porter ces colliers. Ces jeunes femmes du village craignent parfois que ces spirales ne les empêchent de trouver du travail à la ville et veulent tout simplement évoluer.

LA LÉGENDE SUR CES COLLIERS…

Et oui il y a bien une légende voire plusieurs légendes sur ces colliers!

Porter ces colliers spirales est avant tout l’identité culturelle de cette ethnie et embellit ces femmes. Elles auraient commencé à les porter depuis des générations pour se protéger des morsures de tigres alors nombreux dans la région et qui attaquaient leur proie au cou! J’ai également entendu dire que les porter leur donne une ressemblance avec un dragon, figure importante du folklore Kayah. Si vous regardez de plus près, 2 fils sortent du collier ce qui représenteraient les moustaches du dragon. Cela leur permettraient en même temps de protéger leur cou du frottement. Dans tous les cas, les Padaung attirent l’œil et provoquent une curiosité chez les touristes.

 

Si vous aussi, vous souhaitez passer un long moment avec cette ethnie, il est impératif de prendre un guide sur Loikaw afin de pouvoir traduire vos questions. Vous pourrez également acheter sur les marchés des biscuits secs pour les enfants du village mais également des produits ménagers ou de cuisine pour les femmes qui vous reçoivent, en guise de bienvenue!

Si vous avez envie de partager des moments avec elles sans pour autant vous sentir gêné, je vous suggère d’emmener avec vous des photos de famille, de votre chez vous…si vous le pouvez, vous pouvez emmener avec vous l’ordinateur. Elles seront ravies de voir des vidéos, des cartes du monde…Ne vous en faites pas, ces femmes sont un peu timides au début mais vous donneront le sourire en partant!

 

Si vous aussi vous rêvez de rencontrer les femmes girafes dans des villages non touristiques, merci de m’envoyer par email votre demande à contact@mademoiselle-voyage.fr pour votre devis en Birmanie. Attention, nous n’organisons pas des excursions pour les rencontrer mais un séjour de A à Z en Birmanie (possibilité d’inclure les vols). N’hésitez pas à lire les conditions dans l’onglet voyage sur mesure dans le menu.

 

16 Commentaires

  1. Pineeu
    14 janvier 2018 / 18 h 35 min

    Bonjour,
    Nous sommes en Birmanie ,
    Nous aimerions aller à la rencontre des femmes girafes .
    Comment faire par agence ?
    Merci
    Marine

    • Mademoiselle Voyage
      14 janvier 2018 / 22 h 14 min

      Bonsoir Ghislaine

      Je ne sais pas vers qui vous diriger car j’organise ce genre de rencontres mais pas à la journée. c’est inclut dans un circuit personnalisé.
      Bonne chance pour vos recherches

  2. darmedru
    18 juillet 2017 / 19 h 52 min

    Bonjour,
    Nous partons bientôt en Birmanie et nous sommes intéressées pour aller voir les femmes girafes. Plus haut vous avez marqué que vous aviez préparé cette partie avec une agence sur Yangon. Est-ce necessaire d’organiser en avance sur yangon ou est – il possible de s’organiser directement à loikaw?
    Merci de votre réponse.

    Lise &Lison

    • Mademoiselle Voyage
      18 juillet 2017 / 21 h 28 min

      Bonjour lise & lison

      Alors honnêtement je ne sais pas si c’est faisable d’organiser ce trip à Loikaw… en fait je travaille avec cette agence car je vends du voyage aux individuels mais je ne vends pas de prestations à la carte! Si vous avez du temps vous pouvez demander sur place et trouver quelque chose ? par contre si vous n’avez que peu de temps il vaut mieux l’organiser.
      Cdt

  3. Xavier
    11 novembre 2016 / 23 h 32 min

    Bonsoir,
    Ayant un projet de voyage en Birmanie pour 2017, je souhaiterai vous poser quelques questions.
    Lorsque vous avez rejoint Loikaw depuis le lac Inle, vous avez pris une pirogue à moteur. Avez vous fait le retour par le même chemin ? Savez vous si la route qui passe à Loikaw et qui rejoint l’axe Rangoun / Mandalay est praticable ?
    Lors de votre visite dans les villages aux alentours de Loikaw, vous étiez accompagnée d’un guide. L’avez vous embauche sur place ou bien au départ depuis le lac Inle ? Comment l’avez vous contacté ?
    En Birmanie, plutot monnaie locale ou bien dollars US ?
    Je vous remercie d’avance pour votre aide.
    Xavier.

    • Mademoiselle Voyage
      12 novembre 2016 / 18 h 22 min

      bonsoir Xavier

      Merci pour votre intérêt. Alors pour rejoindre Loikaw depuis Inle, nous avons oui pris une pirogue à moteur, la même qui vous balade sur le lac. Nous ne sommes pas retournés au point initial car nous montions plus dans les montagnes à la frontière avec la Thaïlande pour continuer notre voyage et tour du monde.
      Du coup je ne sais pas si l’axe Rangoun/Mandalay est praticable. Je sais juste qu’en avril 2015, il y avait encore des checkpoints pour les endroits que nous visitions dans le sud et en direction des femmes girafes.

      Nous avons fait le choix d’avoir un guide oui car nous ne voulions pas être avec d’autres touristes et ce fut le cas. Nous voulions quelqu’un qui puisse parler la langue et nous emmener dans des endroits où nous pouvions échanger avec elles. Du coup moi je les ai rencontrées sur 2 journées environ à deux endroits différents. Nous avions notre guide qui nous attendait à Loikaw car nous avons pris un forfait pour cette prestation la.
      J’ai travaillé avec Kinnari travels et vous pouvez même les contacter de ma part 🙂 pour faire la même chose.

      En Birmanie nous n’avons payé qu’en monnaie locale mais il me semble qu’on pouvait payer aussi avec des dollars.

      Si vous avez d’autres questions n’hésitez pas 🙂

  4. Melina Gassilloud
    18 juillet 2016 / 22 h 55 min

    Bonjour,
    .Je viens de lire votre article qui est passionnant ! Nous partons en Birmanie dans quelques jours. Et nous aimerions rencontrer des ethnies de femmes girafes. Nous sommes en mode aventure. Nous avons 2 semaines en Birmanie, au -delà des monuments touristiques, nous aimerions être immergé dans un voyage authentique !! Auriez vous des guides à nous conseiller..
    Merci
    Cordialement
    Melina

  5. Louis
    11 juin 2016 / 15 h 23 min

    Bonjour, je viens de rendre visite aux femmes de la tribu Karen. Je n’ai peut être pas bien compris mais nous on nous a expliqué qu’il fallait pour que la femme ait la possibilité d’avoir le collier de naître un mercredi jour de pleine lune. Ce n’est donc pas n’importe qu’elle femme du village qui peut porter ce collier ou l’acheter comme vous dites ! Pour elles, se sont des des déesses et ce sont une fierté de porter ce collier.
    De plus, je suis fière d’avoir été les voir et d’avoir contribué au développement de leur village

    • Mademoiselle Voyage
      12 juin 2016 / 23 h 34 min

      Bonjour louis

      Je ne sais pas trop quoi vous répondre car je suis restée 2 jours avec elles et notre guide. Nous avons eu les mêmes explications concernant ce fameux collier spirale! Je n’ai jamais entendu parler de cette version de pleine lune. Cela pourrait être vrai et cela signifierait donc que toutes les femmes que vous avez rencontré sont nées un mercredi…Moi je peux vous garantir qu’elles n’étaient pas toutes nées un mercredi!c’est quasi impossible, cela voudrait dire que celles qui sont nées un jeudi ne peuvent pas porter le collier! Or dans les villages où nous étions elles le portaient toutes soit une bonne dizaine de femmes rencontrées.

      Après, celles qui le portent effectivement sont très fières et c’est un choix! Cependant elles n’ont pas toutes les moyens de se le payer et c’est au mari de leur offrir ces colliers donc les traditions se perdent peu à peu. De plus, Les nouvelles générations ne veulent plus trop porter ce collier car cela leur bloque le cou et le dos (nous avons vu une fille de 30 ans se faire enlever le collier car elle en avait marre…).
      Je vous rassure nous étions également très contents de participer au développement de leur village en leur ramenant des produits nécessaires pour leur quotidien. Mais certains touristes ne comprennent pas cette démarche et c’est bien dommage! 🙁
      J’espère que vous avez apprécié votre instant avec elles 🙂 et que cela restera tout comme moi gravé dans notre mémoire!

  6. tina
    28 avril 2016 / 16 h 10 min

    bonjour,

    J ai lu ton blog que j apprecie particulierement .Preparant un voyage en birmanie pour janvier 2017 je souhaiterai avoir les coordonnes du guide qui t a accompagné ( je ne l ai pas trouve sur le site ).Peux tu me le communiquer en MP
    Merci d avance , et encore felicitations pour ton blog

    • Mademoiselle Voyage
      16 mai 2016 / 23 h 33 min

      Bonjour Martine, pardonnez moi pour ce retard! déja merci pour vos compliments fort appréciables… super destination la Birmanie 🙂 vous allez adorer! Concernant les coordonnées du guide, j’ai travaillé en collaboration avec une agence pour organiser le voyage que je souhaitais. J’ai eu plusieurs guides donc il vous faudra soit passer par eux soit en trouver d’autres. Vous cherchez un guide pour rencontrer que les femmes girafes? ou d’autres ethnies? merci

  7. Pascal
    2 mars 2016 / 4 h 19 min

    Salut super récit, l agence vous l sviez trouvé s inle ?merci

    • Mademoiselle Voyage
      3 mars 2016 / 21 h 50 min

      Bonjour Pascal merci pour votre commentaire 🙂 on est très touché!!! l’agence n’est pas à inle mais à Rangoon, j’ai donné les contacts dans “nos bons contacts sur place” :), il n’y a plus qu’à cliquer…

  8. Paule
    10 janvier 2016 / 17 h 54 min

    Bonjour. MP envoyé. Bonne fin de tour du Monde!!! Paule

  9. guillaume et diane
    2 janvier 2016 / 5 h 25 min

    coucou les tourteraux!!
    tout d’abord, nous vous souhaitons une très bonne année de retour et une belle fin de voyage 🙂 j’epère que tt va bien pour vous?
    te souviens tu des prix du guide pour cette journée avec les femmes girafes?
    merci!
    bisous bisous

    • Mademoiselle Voyage
      3 janvier 2016 / 22 h 32 min

      Coucou à vous deux

      Bonne année à vous également depuis les Galapagos :). Tout se passe bien nous rentrons dans 1 mois en France!!! Et vous vous en êtes où?
      Malheureusement non je ne me souviens plus du prix du guide pour ces 2 journées… nous sommes passés par une agence pour les rencontrer car seuls tu ne peux pas y aller… je vais leur demander combien c’était et te redis ok?
      bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.