Soyez les premiers à recevoir les bons plans, les nouveautés du blog et davantage.

Santiago de Cuba: berceau de l’identité cubaine

Après Baracoa, direction Santiago de Cuba, présentée comme étant dangereuse et souvent délaissée par les voyageurs. Partons à la découverte de cette ville intriguante, capitale de l’Oriente.

 

Nous avons fait un roadtrip d’un mois sur l’île. Nous vous invitons à lire également tous nos autres articles sur Cuba:

La dernière étape de notre voyage nous conduit à Santiago de Cuba à l’est de l’île. De Baracoa, une route magnifique, certainement la plus belle que nous ayons empruntée à Cuba, vous emmène vers cette jolie ville bourrée de charme. Prévoyez 5h à 6h de trajet, ce qui vous permettra de vous arrêter et de profiter pleinement des paysages. Cette route, surnommée la « Farola » est une route de montagne sinueuse sur sa première partie, aux décors verdoyants caractéristiques de la province de Guantanamo. Arrivés à la hauteur de Cajobabo, le paysage devient plus aride, presque désertique tout en longeant le bord de mer. La végétation moins luxuriante, laisse place aux cactus et les terrasses calcaires plongent par étages sur la mer… un vrai contraste des plus étonnant apportant une palette supplémentaire à cette île si belle. Nous vous conseillons de vous arrêter pour une halte plage à « Ranchon del Sur », une petite crique cachée surplombée d’un petit restaurant de bord de route pour déjeuner si vous le souhaitez. Le service était assez long mais vous patienterez en vous baignant. Pensez à prendre des chaussures pour marcher dans l’eau car il y a parfois des pierres coupantes…

 

 

QUE FAIRE ET QUE VOIR A SANTIAGO DE CUBA

 

Les attraits de la ville de Santiago sont multiples et essentiellement concentrés dans l’hyper centre. Santiago de Cuba est tout de même la deuxième ville du pays et la capitale de la province portant le même nom. Vous viendrez y chercher une atmosphère différente des autres villes du pays et notamment de La Havane. Elle paraît être plus moderne et si ce n’est plus la capitale administrative depuis maintenant de longues années, elle reste certainement encore la capitale culturelle. Comme dans toutes les villes coloniales, l’esclavage fût important pour alimenter de mains d’œuvre, les sucreries voisines. Il en découle par son histoire une population noire plus importante qu’ailleurs dans l’île.Ville de métissage avec son mélange de cultures, elle a vu naître Compay Segundo, guitariste et chanteau cubain que l’on ne présente plus et reste aujourd’hui le berceau de la musique cubaine. Nombre de groupes locaux y émergent en se produisant à La Casa de la Trova ou encore à la Claqueta. Il faudrait venir à Santiago de Cuba au mois de mars et durant le Carnaval, pendant la deuxième quinzaine de juillet car apparemment c’est la fête dans les bars et dans les rues. Il y a pas mal de festivals et surtout le carnaval le plus coloré et le plus vivant des Caraïbes.

Pour le volet historique, Santiago de Cuba fut une des premières villes créés par les espagnols et fut ensuite une place forte de la colonisation avec une immigration européenne et notamment française venue chercher fortune dans les colonies. Installés dans le quartier de Tívoli, ils ont laissé d’eux une part de culture française. L’alliance française est d’ailleurs présente et active ici et il n’est pas rare d’y croiser des francophones.

 

  • Flâner dans le quartier historique à bord d’une vielle voiture américaine

Tout comme la Havana, Santiago de Cuba se prête plutôt bien à une visite en vieille voiture. Les ruelles sont assez étroites et cela permet de voir l’essentiel de la ville. Vous pourrez flâner à pied et en voiture dans le centre historique appelé Casco Histórico, en commençant par l’une des plus belles places de la ville, le Parque Céspedes, entourés de beaux bâtiments d’architecture coloniale et la Casa Diego Velazquez, résidence du premier gouverneur de Cuba. C’est aujourd’hui la plus ancienne maison de tout Cuba. Il y a également la jolie cathédrale de « Nuestra Señora de la Asunción » à voir. Plusieurs fois détruite, elle vient d’être rénovée suite à l’ouragan Sandy de 2016. Le tour en voiture vous conduira du côté de Plaza Revolucion visible de loin avec ses 23 machettes, la petite place ombragée Plaza Dolores, Plaza de Marte avec sa colonne de 20 mètres de haut, le quartier emblématique de Tívoli avec ses ruelles en pentes et raides bordées de maisons et le fameux escalier Padre Pico. Nous avons beaucoup aimé flâner à pied dans la ville car c’est l’occasion de voir des scènes de vie pas comme les autres: un cochon égorgé dans la rue, un jeune qui se fait coiffer à l’angle d’une rue et un monsieur qui essaye tant bien que mal de peindre un mur sur une échelle en bambou.

 

 

  • Se rendre au cimetière de Fidel Castro

Santiago de Cuba fut également le berceau de la révolution cubaine, poussée par Fidel Castro qui y fonda son mouvement, le « M-26-7 ». C’est pourquoi, il est maintenant enterré dans le cimetière « Santa Ifigenia » tout comme beaucoup de héros de cette révolution. Une visite dans ce cimetière vaut d’ailleurs le coup d’œil rien que pour voir la fascination qu’à encore le peuple pour son ancien chef dans un pays qui ne semble finalement pas avoir beaucoup avancé depuis 1959.  Vous trouverez également la tombe de Compay Segundo chanteur du groupe Buena Vista Social Club, reconnaissable par sa très belle guitare doré mais aussi le fondateur de la distillerie Bacardí. La partie la plus sacrée du cimetière est le mausolée du héro national José Martí, où a lieu toutes les 30 minutes une relève de la garde. Petite précision mais l’entrée du cimetière est payante… et oui on est à Cuba! Comptez de mémoire 1CUC par personne minimum.

 

 

  • Goûter au Rhum Santiago de Cuba

Découvrez le joli musée du Rhum dans les anciennes usines Bacardí. Et oui, le Rhum est aussi un des attraits de Santiago. Bacardí y développa une activité florissante avant de fuir la révolution aux USA. Le Rhum Santiago a depuis repris possession de l’usine et c’est certainement le meilleur Rhum de Cuba. La visite du musée se fait rapidement et elle est intéressante pour qui n’a jamais vu comment était fait le Rhum. Vous pourrez également y acheter des bouteilles à moins que vous ne trouviez un meilleur plan à l’extérieur, car n’oubliez pas que le marché noir prédomine toujours à Cuba. (On a vu 15 CUC la bouteille de rhum, 11 ans d’âge dans la rue contre 35CUC au musée et 40CUC dans les magasins du centre-ville). Notez surtout que ce Rhum est de très bonne qualité et qu’il doit être dans votre valise pour le retour car vous ne le trouverez pas en Europe et quasiment pas à Cuba.

 

 

  • Dansez et boire un verre à la Casa de la Trova

La Casa de la Trova c’est le temple de la musique cubaine à Santiago de Cuba. En fin d’après-midi, des musiciens viennent se produire (vérifier les jours) et à partir de 23h, les locaux et voyageurs viennent danser la salsa. C’est le lieu de rendez-vous des amateurs de musique cubaine!

 

  • Les alentours de Santiago: Plages, religion et histoire

Pour visiter la ville, une grosse journée sera suffisante à moins que vous ne souhaitiez approfondir. A 10 km du centre-ville de Santiago, vous pourrez ensuite voir le château de San Pedro de la Roca, appelée aussi Castillo del Moro et inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997. Cette forteresse de pierre du 17ème siècle sur plusieurs niveaux a été construite sur un promontoire rocheux et surplombe la baie.  Il y a également à 20km de la ville, la basilique « Santuario Nacional de Nuestra Señora de la Caridad » dans la ville de del Cobre. Le nom est un peu long je vous l’accorde mais la vierge y aurait fait une apparition, c’est donc devenu maintenant un lieu saint. Faute de temps, nous n’y avons pas été, on ne vous en dira donc pas plus.

 

  • Casa Consuelo – Chez Pavel

A 30 minutes de route de Santiago de Cuba, nous avons choisi de prendre la route de Caletón pour y trouver un lieu atypique, la « Casa Consuelo Playa Blanco », le meilleur restaurant que nous ayons testé à Cuba, on vous le jure! Pavel, personnage comme nous en avon rencontré quelques-uns à Cuba, est un véritable entrepreneur autodidacte et surtout un amoureux de la cuisine.

Il a fait ses armes en France avant de revenir au pays. Il y a ouvert son restaurant au bord d’une petite plage de sable, la Playa Blanco, avec une touche à la fois française, corse mais surtout cubaine proposant une fusion cubano-méditerranéenne. Différents espaces dans le jardin ont été aménagés pour accueillir les clients. On s’y sent comme dans le jardin d’un copain avec vue sur la mer dans le sud de la France ou dans une paillote corse. Et je peux vous dire que les langoustes, langoustines et poissons grillés en ayant été préalablement marinés ainsi que les fabuleux calamars en sauce ne vous feront pas de mal après plusieurs semaines passées à Cuba. En effet, la diversité de saveurs n’y est pas réellement marquée et la cuisine cubaine n’est pas réputée.

Pavel a réussi le pari de s’entourer d’une équipe performante, pour créer un projet proche du territoire, avec des gens de la région ne connaissant absolument rien à la restauration mais ayant à cœur d’apprendre. Une démarche plus qu’honorable pour un homme au grand cœur qui reverse une partie des bénéfices du restaurant à une association qui vient en aide à des enfants de la région atteints de problèmes de santé. Il reçoit également dans son restaurant des écoles pour des projets éducatifs autour de la cuisine et vient d’ouvrir un autre restaurant à Santiago, « L’époque », avec un concept fusion franco-cubaine. L’idée, proposer des formules apéros avec tapas, de bons vins, des cocktails, de bons Rhum, de bons cigares. Bientôt, des cours de cuisine ainsi que des cours de cocktails cubains seront proposés. À vous les Daiquiris, les Pina Colada, les Caipirinhas avec les copains en rentrant à la maison.

A côte du restaurant, se trouve une toute petite plage paisible donc n’oubliez pas de prendre votre maillot de bain et vos chaussures qui vont dans l’eau.

 

 

Comme un peu partout à Cuba, vous trouverez toutes sortes de casas, allant de 5 CUC la nuit à environ 50 CUC la nuit. La différence de prix se fait par le service, la qualité de l’accueil, du petit déjeuner, l’emplacement, l’état de propreté des chambres… Lors de mon voyage à Cuba, je vous ai sélectionné de très jolies casas à Santiago de Cuba que je garde précieusement pour mes clients qui auront réservé un voyage à Cuba avec notre agence.

  • On a déjeuner du côté des escaliers Padre Pico steps. Le belvédère est joli à voir et le restaurant est assez bon
  • Paladar Terraza, calle Aguilera, prix 19 CUC pour deux personnes. C’est très demandé et souvent complet. En haut il y a un bar avec vue sur l’église.
  • Terrazas La Caridad, avenida del Rio #3
  • Roy’s Terrace Inn
  • Iré à Santiago
  • Rumba café
  • Restaurante Aurora (general Moncada y Calvario)

 

  • La Barrita de Ron pour goûter aux différents rhums locaux
  • Roy’s Terrace Inn
  • Sur la terrasse de l’hôtel 4* Cubanacan Casagranda
  • Rendez-vous dans la calle Heredia, une des rues les plus vibrantes et animées de Santiago de Cuba. Les cubains se donnent rendez-vous par ici pour s’amuser toute la nuit.
  • Allez boire un verre en soirée sur le Malecon
  • La Casa de la Trova: entrée 5 CUC/p
  • Entrée cimetière Santiago de Cuba: de minimum 1CUC/p

 

 

Informations pratiques Santiago de Cuba

 

AVION

  • Depuis Paris, il est possible de se rendre à Santiago de Cuba puisqu’il y a un vol par semaine qui dessert la destination.
  • Vous pouvez imaginer une boucle différente pour découvrir l’est du pays car Baracoa à 5h d’ici est une petite pépite bien cachée et préservée du tourisme de masse.
  • Vous pouvez aussi découvrir les environs de Santiago puis prendre un vol interne pour la Havane. Comptez 1h de vol. Le poids des bagages autorisé est de 20kg/p mais 23kg ça passe (je l’ai testé). Les vols ont souvent du retard, pour notre part c’était 3h30 de retard et c’est normal ici! Anticipez donc les trajets retour car il y a souvent des annulations de vol car l’avion n’est pas plein. Bienvenue à Cuba!
  • Pensez à prendre des choses à grignoter car il y a une petite cafétéria à l’extérieur de l’aéroport qui sert de l’eau, des jus, des sandwich au fromage uniquement mais celle-ci est pris d’assaut par les cubains qui s’y installent des heures et qui dévalisent tout. Il est possible d’y acheter des cartes internet.
  • Au moment de l’embarquement, c’est l’anarchie sur place! Imaginez une petite porte, pas de file prévue pour les personnes âgées ou les enfants en bas âge, et une foule qui court pour embarquer. Je n’ai jamais vu ça de ma vie (rires). Une fois dans l’avion, il n’y a pas de places attitrées, vous vous mettez où vous voulez! Soyez donc les premiers à attendre dans la salle d’attente!
  • Taxi aéroport – centre ville aller/retour, 20 CUC pour 10 minutes de trajet.

 

PLONGEE

Il est possible de plonger autour de Santiago de Cuba. Il faut se renseigner auprès de l’hôtel Sierra del Mar qui possède un centre de plongée.

 

Santiago de Cuba nous laissera un très bon souvenir, celui d’une ville vibrante où l’on a rencontré de supers cubains et cubaines dans une atmosphère décontractée. Sachez que Cuba, n’est pas une destination bon marché et qu’il vous faudra un petit budget pour visiter l’île. Si vous souhaitez un devis pour la destination, merci de m’envoyer votre demande à contact@mademoiselle-voyage.fr. Pour tous ceux qui veulent y aller en août, il faut vous y prendre à l’avance, on commence souvent les réservations pour nos clients à partir de janvier car cela nous permet d’avoir du choix en terme de casas et de trouver rapidement une voiture. Nous vous invitons à lire également tous nos autres articles sur Cuba:

signature

Partagez l'article

Laissez moi un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pas encore de commentaires... Inspiré ?