Soyez les premiers à recevoir les bons plans, les nouveautés du blog et davantage.

Cuba: notre guide pratique pour organiser votre voyage

Bienvenido en Cuba! Avant de partir découvrir cette magnifique destination, nous vous proposons de lire ce guide pratique qui vous aidera à organiser votre voyage. Cuba est un pays un peu complexe en terme d’organisation surtout si vous cherchez un Cuba authentique, loin du tourisme de masse et hors des sentiers battus.

 

Si vous souhaitez vivre le même voyage que nous avons vécu, découvrir l’authenticité de ce pays, vous pouvez m’envoyer une demande de devis par email à contact@mademoiselle-voyage.fr. Nous étudierons ensemble toutes les différentes possibilités pour que ce voyage vous corresponde à 100% et que vous aimiez autant que nous le pays car oui Cuba fût un véritable coup de cœur.

 

  • Décalage Horaire

5h à 6h de décalage avec la France en fonction de la période de l’année. Quand il est 12h à Cuba, il est 18h en France.

Temps de vol: environ 10h à l’aller et 9h au retour

 

  • Vols

Pour ce voyage, j’ai testé les services de la compagnie Air Caraïbes, une compagnie aérienne que je vous recommande fortement pour plusieurs raisons:

 

– Avions modernes et spacieux. C’est la première fois que je vois d’aussi grands écrans en classe économique (Écran vidéo HD individuel tactile de 25 cm)

– Espacement entre les sièges de 81 cm et ça fait vraiment la différence sur un long courrier.

– Inclinaison des sièges à 120°

– Équipements de confort à bord : prises électrique, USB et audio

– Repose tête ajustable

– Personnel très agréable à l’aller comme au retour

– Nourriture bonne

– Grand choix de films

 

BASSE SAISON HAUTE SAISON
CUBA 2 vols A/R hebdomadaires. 4 vols A/R hebdomadaires.
LA HAVANE 1 vol A/R hebdomadaires et 1 vol avec une escale à Santiago à l’aller, direct au retour. 3 vols A/R hebdomadaires directs et 1 vol avec une escale à Santiago à l’aller, direct au retour.
SANTIAGO DE CUBA 1 vol A/R hebdomadaire, direct à l’aller et avec une escale à La Havane au retour. 1 vol A/R hebdomadaire direct à l’aller et avec une escale à La Havane au retour, sauf 2 semaines hyper pointe Décembre.

 

Il existe 3 classes:

– la classe soleil (économique)

– la classe caraïbes (premium economy) que nous avons testé.

– la classe madras (affaires)

 

La classe caraïbes possède un embarquement prioritaire et ça c’est juste formidable! Nous sommes arrivés à Orly 1h15 avant l’enregistrement et nous avions un comptoir d’enregistrement dédié “Coupe file ” permettant un passage rapide au contrôle de police et de sûreté. Avec des enfants, c’est juste un gain de temps énorme et quand même un confort. J’ai adoré à bord l’iPad mini prêté sur tout le vol, pour consulter un large choix de titres de magazines (Marie Claire, Biba, Paris Match, Le Monde…). Il vous sera fournit une trousse confort comprenant un masque pour se reposer en toute tranquillité, une paire de chaussettes, un peigne, une brosse à dent et son tube de dentifrice, des écouteurs et des bouchons d’oreilles en mousse à mémoire de forme, une couverture et un oreiller. Sachez enfin que le wifi est proposé en option ultérieurement.

 

 

  • Services VIP d’Air Caraïbes

– En classe Soleil ou Caraïbes, vous pouvez déguster les plats phares de la classe Madras (Affaires) pour 24€ TTC/p et par trajet. Vous pouvez l’acheter dès l’achat de votre billet d’avion et ce jusqu’à 48h du départ. Rendez-vous sur le site www.aircaraibes.com

 

  • Bons plans Air Caraïbes

Air Caraïbes est également la 1ère compagnie française à relier la province et la Belgique aux Caraïbes au départ d’Orly grâce à la solution éco-mobile TGV AIR. La compagnie propose aussi une liaison air-mer vers les îles de Marie-Galante, des Saintes et de la Dominique avec navigAIR.

Le saviez-vous mais en choisissant la classe caraïbes, vous avez le droit en soute à 2 bagages de 23 kg et 1 bagage cabine de 12 kg.

 

  • Objets interdits à Cuba

Drones, certains GPS et tout ce qui contient un satellite!

 

 

  • Monnaie

La monnaie officielle est le CUC et en août 2019, 1€ = 1,07 CUC

Vous allez vite vous rendre compte que circulent 2 monnaies dans le pays, le CUC et le CUP ( 1 CUC = 25 CUP)

  • Le CUC appelé aussi le peso convertible est la monnaie la plus utilisée par les touristes.
  • Le CUP est quant à lui appelé le peso cubain et ce sont généralement les locaux qui l’utilisent le plus. Vous pouvez vous en procurer et payer des petites choses avec comme des cigarettes, de l’eau, des bières qui coûteront légèrement moins chers… mais ce n’est pas obligatoire ni fondamental!

Faites juste attention car les 2 monnaies se ressemblent fortement mais si on vous rend la monnaie en CUP, vous perdrez forcément au change! Vérifiez bien qu’il ne vous manque pas de monnaie et recomptez (car selon certains voyageurs rencontrés, ils peuvent être filous les cubains) et soyez surs que sur vos CUC, il y ait écrit PESO CONVERTIBLE.

Je vous conseille de faire comme nous et de partir avec une grosse somme d’Euros en liquide et de les changer en ville à la Havane dès votre arrivée. Vous pouvez changer une partie à l’aéroport pour payer votre taxi par exemple et le bureau se trouve à droite en sortant de l’aéroport. Nous n’avons pas retiré une seule fois à Cuba et avons changé nos euros en CUC 2 ou 3 fois pendant le voyage. Il vaut mieux avoir plus d’euros que de retirer avec votre carte car les frais bancaires sont élevés. Les files d’attente à la banque sont souvent longues comme à Viñales où j’ai du passer au moins 1h entre l’attente et le moment où j’ai changé mes euros. Par contre, très peu d’attente dans un des bureaux de change de la Havane, dans le quartier de la Havana Vieja.

  • Change

Si vous cherchez un endroit à la Havane pour changer vos euros en CUC rapidement et dans un lieu sur, rendez-vous à la casa de cambio Cadeca, près de la Plaza de San Francisco, à côté de la rue calle Baratillo.

  • Langue

La langue parlée à Cuba est l’espagnol. Si vous la maîtrisez, c’est juste parfait pour échanger, négocier et discuter. En général les français arrivent à se faire comprendre mais sachez que les Cubains parlent très peu l’anglais, ils le baragouinent. On a entendu certains cubains parler un allemand impeccable, c’est assez impressionnant!

Si vous faites des tours guidés dans les grandes villes, certaines personnes parlent un peu le français, cela pourra être utile.

Nous avons des chauffeurs et guides qui parlent français donc si besoin vous pouvez faire appel à nos services. Attention, nous vous les proposons que si vous prenez le voyage avec nous.

  • Santé

D’un point de vue sanitaire, Cuba est un pays sur. Pensez à avoir toujours vos vaccins à jour à savoir: tétanos, polio, diphtérie et hépatite B.

Si vous venez au mois d’août à Cuba (juillet et août), il faut surtout mais surtout prendre un anti moustique puissant car eux ne vous louperont pas! Il n’y aucune crainte à avoir sur le paludisme ou la fièvre jaune car il y en a pas. Ces moustiques sont juste féroces au lever et au coucher du soleil. On les a rencontré une première fois du côté de Maria la Gorda et sur la pointe ouest en compagnie des mouches ou puces des sables, les fameuses “jejenes” . On n’osait plus sortir de notre chambre tellement on se faisait attaquer. Puis on les a recroisé du côté de Playa Larga, zone de marécage. Ils sont petits mais leurs piqures vous laissent de jolies marques et vous démangent terriblement!

Un des meilleurs répulsifs serait le Tropic 5/5 noir facilement trouvable en pharmacie (dites vous que nous n’avions aucun produit car on l’avait oublié!). Prenez aussi au cas des huiles essentielles à la citronnelle et d’autres pour apaiser les piqures. Enfin, on vous conseille des vêtements amples hauts et bas, longs et clairs pendant le lever et le coucher du soleil et pendant les randonnées du côté de Playa Larga. (voir l’article à ce sujet).

Le soleil tape fort à Cuba et nous en avons fait les frais dès les premiers jours à la Havane. Résultat gros coups de soleil et la peau qui pèle! Pensez à prendre de la crème solaire et je vous recommande les yeux fermés la gamme Caudalie, aux textures non collantes et au parfum ensoleillé de fleurs de frangipanier. Je les ai testé tout le mois et c’est un vrai coup de cœur. Les produits ne contiennent pas d’alcool, pas de silicone, ils ont des filtres plus surs et sont sans nanoparticules et sans octocrylene, suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. Enfin et surtout, les formules sont hautement biodégradables pour un éco-impact minimum, indispensable à la préservation du milieu marin. Vous pouvez vous baigner en toute tranquillité.

Pour vous mesdemoiselles, pensez à prendre des serviettes hygiéniques ou votre cup car il vous sera difficile d’en trouver, du moins en 2019. Je vous conseille aussi de faire une petite trousse à pharmacie avec des pansements, spasfon, anti-diarrhéique, un désinfectant et du doliprane. Vous aurez une petite base de médicaments avec vous car on ne trouve pas facilement tous les produits à Cuba dans la mesure où il y a encore des problèmes d’approvisionnement.

Si vous êtes malade sur place ? Cuba est réputé pour posséder l’un des meilleurs systèmes de santé au monde et d’avoir de grands médecins qualifiés. En effet, un bon nombre de médecins cubains est demandé dans des pays comme le Brésil ou la République Dominicaine. En cas de besoin, vous irez voir un médecin sur place ou vous irez dans une clinique internationale. On en compte une bonne dizaine dans le pays dans les plus grosses villes donc pas d’inquiétudes! Vous ferez marcher votre assurance médicale pour vous faire rembourser les soins à votre retour.

  • L’Eau

L’eau de Cuba est parfois potable et nous l’avons bu à 2 reprises sans le faire exprès. On vous recommande toujours de boire de l’eau en bouteille surtout si vous avez des petits soucis d’intestins. On s’est lavé les dents avec l’eau du robinet sans aucun problème. Pensez à retirer les glaçons si vous avez des soupçons mais attention ils en mettent partout. De notre côté, on a eu aucun soucis.

Un conseil, au vu des pénuries que rencontre parfois le pays, lorsque vous achetez des bouteilles d’eau dans la rue, faites le plein et prenez-en plusieurs. Certains supermarchés sont en rupture de stock! Vous trouverez plus facilement du rhum Havana Club que de l’eau.

  • Toilettes

On vous demande souvent une petite pièce à l’entrée des toilettes des stations essence, restaurants… Pensez aussi à prendre des mouchoirs car il n’y a pas toujours de papier.

 

 

  • Formalités d’entrée

Il vous faut un passeport valable durant la durée de votre séjour

– Pour rentrer sur le territoire cubain, il vous faudra impérativement une carte de tourisme, ce qu’ils appellent visa dès votre arrivée. Elle peut être obtenue de plusieurs manières soit en vous rendant au Consulat de Cuba à Paris dans le 15ème arrondissement soit en envoyant les éléments par courrier au Consulat ou à une agence en mesure de le faire moyennant des frais supplémentaires (environ 25€ de plus par carte de tourisme soit 47€ environ par personne) et dans ces cas la, elle vous sera envoyée par courrier. Nous pouvons également nous en occuper et le faire pour vous au moment de la réservation de votre voyage avec nous.

Si vous y allez par vous même, vous devrez avoir bien entendu réservé au préalable vos billets d’avion car ils vous seront demandés et vous déplacer au Consulat avec la somme de 22€/p. Toutes les personnes doivent être présentes pour faire la carte de tourisme même si vous avez des bébés ou des enfants sinon vous paierez un supplément de 25€ pour ce que l’on appelle démarche non personnelle pour chaque adulte absent.  Aucune rayure n’est possible donc faites bien attention. La bonne nouvelle est que la carte de tourisme vous est délivrée sur le moment même donc nul besoin de revenir au Consulat.

Elle est valable 30 jours à compter de ton arrivée sur le sol Cubain. Ne la perdez pas car une partie est retirée à votre arrivée et l’autre partie lors de votre départ ( je me suis fait une frayeur car je ne la retrouvais plus devant le douanier!). Sans ce document, la compagnie aérienne est en droit de vous refuser l’embarquement.

Vous pouvez renouveler une fois votre carte de tourisme, ce qui pousse votre voyage 2 mois maximum à Cuba. Au-delà de cette durée, vous devrez quitter le pays. Si vous souhaitez prolonger encore le séjour, le plus économique consiste à faire un aller/retour de quelques jours au Mexique.

 

  • Assurances

Avant de partir, vous devez posséder une attestation d’assurance médicale qui atteste que vous êtes couverts pour les frais de rapatriement et frais médicaux à l’étranger. Demandez la auprès de votre assureur ou de votre banque. En cas de contrôle, elle est obligatoire mais nous on ne nous l’a jamais demandé. Par contre si vous n’avez pas de chance et qu’on vous la réclame, la note peut être salée et plus onéreuse en contractant une de leurs assurances à l’aéroport.

 

  • Aéroport

Soyez patient dès votre arrivée à la Havane, car il y a de l’attente lors du passage des douanes. Les vols arrivent souvent en fin d’après midi ou en début de soirée.

 

  • Courant électrique

110 volts et prises de courant à fiches plates. Adaptateur universel et prise multiple pour charger plusieurs appareil. Les hôtels et les casas particulières disposent de prises 220V.

 

  • Internet

A Cuba, il n’y a pas la 3G et encore moins la 4G! Il n’y a pas de cybercafés non plus! Du coup, vous devez faire comme tout le monde et d’acheter ces fameuses cartes de 30 minutes, 1h, 2h ou 5h en fonction de ce que vous trouverez. Celle d’une heure coûte 1 CUC.

Une fois connectée au réseau ETECSA, il vous suffit de gratter les champs grisés à savoir vos codes indiqués sur la carte et de vous connecter. Attention à bien les gratter, seules les pièces en CUP ou de centimes d’euros (1à 5 centimes) fonctionnent bien.

Ces cartes internet se trouvent un peu partout: dans centres de télécommunication ou Etecsa mais aussi dans des magasins ou hôtels. Demandez aux locaux et ils vous diront où en trouver. Vous en trouverez aussi sur le marché noir. Des vendeurs postés près de ces centres ou des points wifi vous en proposent pour 2 CUC la carte d’1h. C’est légèrement plus cher mais pratique car pas d’attente.

 

Il est assez facile d’en trouver mais parfois il y a des pénuries donc prévoyez le coup en achetant plusieurs cartes à l’avance. Cela vous évitera la perte de temps car parfois vous pouvez attendre quelques heures pour vous les procurer. Il se peut également qu’à La Havane, vous ne soyez autorisés à n’en acheter que 3 par personnes maximum. Nous, on a toujours eu de la chance et nous pouvions en acheter autant que nous le souhaitions.

Maintenant que vous êtes connectés, sachez que l’accès est quand même assez lent que vous soyez en ville ou dans les casas surtout si vous voulez charger des vidéos. Pour les photos, c’est plus rapide. Dans les casas, le wifi est privé, le propriétaire vous donne la clé et vous pouvez vous connecter avec la même carte et ce jusqu’à 5 personnes. Lorsque vous êtes en ville, vous allez voir des personnes connectées sur des places ou dans des jardins. Ici on capte le wifi public mais c’est souvent très lent et ça saute! Ici, vous ne pourrez utiliser qu’une carte par personne. Et oui à Cuba, faut être patient!

Enfin certains restaurants (surtout à La Havane) vous interpellent en disant wifi gratis, cela signale qu’ils ont bien le wifi et vous n’utiliserez pas votre carte. Cela peut être un bon moyen de vous connecter. Attention, des hôtels vous vendent des cartes internet mais vous ne pourrez les utiliser que dans leur lobby. Demandez bien si elles s’utilisent en dehors ou uniquement chez eux.

Pensez à bien éteindre la wifi à chaque fois pour éviter que d’autres personnes captent le réseau et vous consomment tout votre crédit.

Mis à part à Trinidad où nous avons eu beaucoup de mal pour nous connecter, nous avons pu aller sur Internet tous les jours.

 

  • Téléphone

A Cuba, il n’est pas possible d’acheter une carte SIM cubaine à insérer dans son portable. En effet, seuls les cubains et les résidents sont autorisés à ouvrir une ligne de téléphone portable!

Vous pouvez cependant acheter une carte de téléphone chez Etecsa pour appeler dans tout le pays sur des téléphones fixes cubains (pas de portables) depuis les cabines publiques. Et oui, il y a encore des cabines publiques qui fonctionnent!

Lorsque nous avions besoin d’appeler des numéros de téléphone pour réserver des activités ou des casas, nous demandions gentiment aux locaux pour emprunter leur portable et nous leur proposions 1 CUC pour la communication. Ils n’ont jamais acceptés d’argent.

 

La casa particular est l’hébergement que vous allez le plus facilement rencontrer à Cuba. Comme son nom l’indique cela signifie maison particulière soit dormir chez l’habitant. Grosso modo, les propriétaires vivent ici, vous logez chez eux dans une chambre privée avec salle de bain. Vous pouvez passer du temps dans leur salon (avec les photos de la famille au mur) et dans les espaces communs comme le jardin ou le patio. Certaines casas vous mettent à disposition des petits kits douche mais tout dépendra du prix de la nuitée. Les draps et serviettes sont généralement fournies.

Les chambres des casas ne sont pas toujours très bien isolées donc pas de double vitrage au fenêtre et les portes pas bien épaisses. Elles sont souvent équipées de ventilateurs et de climatisations, d’un coffre fort et d’un mini bar.

Concernant les hébergements à Cuba, il faut savoir que la aussi on trouve de tout, à tous les prix et que tout va dépendre de ce que vous recherchez:

  • Un prix ? Pas de soucis on trouve des casas particulares dans les 10CUC la nuit à La Havane par exemple ou à 10CUC à vinales mais à ce prix là, vous ne pouvez pas tout avoir à savoir: l’emplacement, l’accueil, le charme de la casa, le bruit ou un bon petit déjeuner. A ce prix la, on est en mode backpacker mais cela peut être très bien pour les petits budgets. Les chambres ne sont pas souvent isolées et vous avez moins d’intimité. Pas besoin de réserver car vous en avez un peu partout.

 

  • Du charme et de l’authenticité. On trouve de casas aux alentours de 30 à 40CUC la nuit avec petits déjeuners inclus dans tout le pays si ce n’est à La Havane Vieja où les écarts peuvent montés de 90 CUC à 150CUC la nuit pour deux avec petit déjeuner. Encore une fois tout dépend de vos critères. Ces casas la sont davantage prisées et demandent souvent à être réservées à l’avance en fonction de la période touristique.

 

  • Dans le même budget vous pouvez trouver des Hostals s’apparentant à des petits hôtels mais ils n’ont pas le même charme qu’une casa, avec l’accueil et le contact qui va avec. Parfois certaines Casas Hostals sont superbes et valent la peine de s’y arrêter mais les propriétaires n’y vivent pas. Ce sont des casas coloniales rénovées avec beaucoup beaucoup de charme. On a trouvé des casas au style colonial avec de beaux patios, des balcons, des vues, un super accueil, une propreté irréprochable, des petits déjeuners super copieux et très bons.

 

  • Sur une bonne partie des Cayos , on trouve majoritairement des hôtels All inclusive car les casas sont interdites et le gouvernement contrôle tout! La aussi, il faut bien chercher car pour en avoir testé quelques uns, certains font vieux, l’accueil n’est pas terrible, les décos des chambres sont vieillottes mais bon on n’a pas trop le choix! Mais ne vous inquiétez pas, j’en ai 2-3 qui vous plairont, choisis en fonction de leur emplacement et niveau de service.

 

  • L’hôtellerie classique. Mis à part à la Havane ou dans les Cayos, je n’opterai pas pour ce type d’hébergement à Cuba car cela n’a pas vraiment d’intérêt. Pas ou peu de charme, prix élevé et pas de contacts avec les locaux. J’ai testé un magnifique hôtel en plein cœur de la Havana Vieja que je vous conseille pour la première ou la dernière nuit par exemple.

 

Pour visiter Cuba, 4 moyens de transports s’offrent à vous:

  • Les transports locaux

Malheureusement à Cuba, vous ne pourrez prendre que les bus à touristes de chez Viazul, souvent bleus appartenant à l’état donc soit au groupe gaviota ou à une agence de tourisme. Il est encore malheureusement interdit de voyager en transports locaux, les fameux guagua. Vous pouvez essayer mais la carte d’identité est souvent demandée à l’entrée pour vérifier si vous êtes cubain ou non.

Avantages:

– le coût (même si ce n’est pas donné et pas comparable aux pays d’Amérique latine)

– ça va toujours plus vite que leurs transports locaux

– vous ne conduisez pas donc vous êtes moins fatigués

– possibilité d’être qu’en famille si vous prenez des vans de 5 personnes donc ça peut s’apparenter à un moyen de transport privé.

Inconvénients:

– horaires imposées et souvent du retard

– pas de contact avec les locaux mais que des touristes

– aucun moyen de s’arrêter ailleurs comme à des points de vue, des miradors et c’est vraiment dommage

– Contraints de les prendre à des terminaux de bus ou en dehors de la ville car le mini van ne passe pas généralement pas devant votre casa

– Selon la période de l’année et de l’affluence touristique, le Gros inconvénient : même s’il y a de nombreux départs journaliers, ces transports sont souvent pleins et pris d’assaut par d’autres voyageurs et ça vous ne le savez souvent que tardivement. Cela peut être très contraignant pour l’organisation de votre voyage car vous devrez peut être attendre le lendemain ou le surlendemain pour partir!

 

  • les Taxis Collectifs et privés

Vous pouvez faire des trajets en étoile au départ des grandes villes, dans les taxis collectifs qui sont de vieilles voitures anciennes ou en Colectivos, des petits bus partagés. Se déplacer en taxi collectif peut être plus pratique mais c’est souvent un coût comme à Trinidad ou l’on vous demande 30CUC À/R pour aller aux cascades (40mn de route). A cela vous ajoutez l’entrée de celles ci et la journée peut vite revenir chère!

Attention, les taxis vous imposent en général des horaires sur place et ne vous attendent pas toute la journée. Si je reprends l’exemple des cascades autour de Trinidad, ils attendent en général 3h. Quand vous savez qu’il vous faut déjà 1h pour descendre puis 1h30 pour remonter, il ne vous reste que très peu de temps sur place.

Si vous ne trouvez personne pour partager vos frais, prendre un taxi privé tous les jours revient vite cher. Vous êtes dépendant des taxis et vous ferez moins de choses c’est sur!

Si vous choisissez un taxi collectif pour un trajet La Havane – > Viñales, comptez une trentaine d’euros/p. Pour un taxi, privé le coût sera forcément plus cher pour le même trajet, entre 100€ à 150€.

 

  • La location de voiture

 

1. La vieille voiture américaine

Nous avons rencontré des personnes qui avaient loué pour 10 à 15 jours une vielle voiture américaine avec bagages sur le toit pour 6 personnes. Cela peut être super sympa même si c’est moins confortable qu’une voiture classique et que vous aurez moins de place pour vos bagages.

 

2. La voiture classique

Nous avons loué une voiture Peugeot 301 pour tout notre voyage soit sur 21 jours et nous ne regrettons absolument pas car pour nous cela a été le meilleur moyen de découvrir le pays et d’avoir une liberté totale!

On n’y a trouvé que des avantages comme:

– la liberté de partir quand on voulait

– de se rendre à des miradors au lever et coucher de soleil

– d’aller à des endroits moins touristiques

– de manger dans des restaurants à l’extérieur des villes avec des vues différentes

– de trouver des casas de charme en hauteur avec des vues

– de nous arrêter dans des petites criques sans touristes du côté de Playa larga

Si le temps est mauvais vous pouvez ajuster votre journée avec la voiture et laisser passer l’orage!

Je pense que la voiture à Cuba est indispensable vous souhaitez un voyage hors des sentiers battus et ne pas vous retrouver avec tout le monde.

Inconvénients:

Le gros inconvénient est le coût plus conséquent car il faut compter 70€ à 120€ par jour facilement en fonction des disponibilités et des périodes . A cela on ajoute l’essence, l’assurance journalière de 15 CUC en moyenne, le coût du conducteur supplémentaire 30 CUC, les frais d’abandon si vous rendez la voiture dans un autre endroit, la fatigue car les trajets peuvent être longs (6-7h de route) et demandent de la concentration sur certains tronçons. Si vous êtes 4, économiquement c’est plus avantageux et vous pouvez vous relayer.

Il faut aussi faire attention au surbooking quand on sait que Cuba dispose de peu de voitures de location. Les agences vous vendent des voitures mais à votre arrivée, vous vous rendez compte qu’elle n’est pas disponible. Vous pouvez attendre 1 ou plusieurs jours avant de la récupérer et attendre quelques heures dans leur bureau, une fois sur place! Et oui, nous sommes à Cuba et il faut être patient!

Pour notre part, nous avions un partenaire de choix, très sérieux et professionnel avec lequel nous travaillons pour nos voyages organisés à Cuba. La voiture a été récupérée en 15 minutes montre en main (ce qui a étonné de nombreux cubains qui m’avaient averti du surbooking) et a été rendue dans un autre aéroport en quelques minutes aussi.

 

3. L’état des routes et l’essence

Sur les trajets classiques La Havane – Viñales – Trinidad, les routes sont corrects mais sur le reste du pays, les routes sont souvent pourries (nids de poule pouvant être parfois très gros, chaussées régulièrement déformées, routes bombées… ). Il faudra donc savoir conduire sur ces routes fréquentées par des vélos, des calèches, des piétons qui traversent les autoroutes, des bus, des camions, des vendeurs au bord des routes, des cavaliers, des tracteurs et des bœufs, tout ça en même temps! Vous allez voir c’est très folklorique!

Autre détail important: les cubains ne savent pas conduire et doublent n’importe quand!

Lors d’un voyage à Cuba, il faut bien anticiper l’essence car en août 2019, il y avait des pénuries dans des stations et cela nous est arrivé à plusieurs reprises de ne pas en trouver de suite!

A Cuba, on ne roule pas la nuit et on essaye d’être rentré en fin de journée car les routes ne sont pas éclairées.

 

  • La Location de voiture avec chauffeur

Il est aussi possible de louer une voiture avec chauffeur et la c’est juste parfait pour vous car vous n’avez pas les contraintes mais tous les avantages d’avoir une voiture. Il faudra prendre en compte que le chauffeur sera avec vous tout le long et dans le coût sera inclus son hébergement et sa nourriture.

Avoir un chauffeur vous permet d’échanger avec lui sur l’histoire du pays, son fonctionnement, ses coutumes… et peut être très enrichissant pour ce type de voyage. Le chauffeur vous donne également ses bons conseils en matière de restaurant ou d’endroits sympas pour s’arrêter. Le fait qu’il parle espagnol (certains parlent un peu le français ou l’anglais) est un gros plus pour votre voyage car vous n’aurez pas grand chose à gérer et il sera en mesure de gérer les situations.

Si vous le souhaitez, nous avons des chauffeurs guidés super sympas qui parlent un peu le français et qui seront au petit soin pour vous.

 

A Cuba, on mange souvent la même chose. Vous trouverez toujours à peu près les mêmes plats dans les restaurants à base de : poulet, porc, bœuf, poissons et crevettes souvent cuits de la même manière avec les mêmes sauce. C’est bon mais après 1 mois de voyage, je commençais à m’en lasser!

Les accompagnements sont souvent du riz, des tostones (des bananes frits), les viandas fritas (les chips de bananes), ce qu’ils appellent la verdura, à savoir quelques concombres en rondelles avec du chou et un peu de tomate (quand il y en a).

Du côté de Playa larga, vous goûterez au crabe et à la langouste par exemple à des prix très accessibles entre 8CUC et 12 CUC/p. Les assiettes sont très généreuses et fournies, on a parfois commander un plat avec des garnitures que nous avons partagé.

Les fruits que vous rencontrerez le plus sont: la goyave, la pastèque, la mangue, la papaye, et les bananes. Ce sont souvent les fruits servis à table lors du petit déjeuner. On a quelquefois des ananas et des fruits de la passion du côte de Baracoa. Il y a beaucoup moins de stands à fruits comparés à l’Amérique latine en général.

En août 2019, on était dans une crise économique et parfois il n’y avait pas certains aliments comme l’huile d’olive ou des tomates.

  • Coût sur place par personne

Comptez en moyenne entre 8 et 12 CUC le plat

1,50CUC à 2 CUC la bière et l’eau

2,50 CUC à 3 CUC les cocktails (tout dépend des endroits)

Langouste entre 12 à 30 CUC

Crevettes autour de 12 CUC

Filet de poissons de 6 à 10 CUC

Porc poulet bœuf de 6 à 10 CUC

Pour ce qui aime la viande ne manquez pas la Ropa vieja fait à base de bœuf type bourguignon. A Vinales et à Trinidad, la ropa vieja est très bonne. A viñales, il faut aussi goûter au barbecue avec leurs succulentes grillades.

Du côté de La Havane: on a goûté à un très bon ceviche et bu les meilleurs daiquiris. Les mojitos sont très décevants car ils sont faits avec de l’eau plate et sont souvent chargés en sucre.

A Trinidad, ne partez pas sans avoir goûté au cocktail Canchachara

On a trouvé une diversité de plats à La Havane et surtout à Trinidad et Baracoa ce qui permet de se faire davantage plaisir et de varier les plat.

Cuba est un pays où l’on s’est senti tout le temps en sécurité et ce à n’importe quelle heure de la nuit! Comme toujours, le risque 0 n’existe pas donc soyez vigilants et respectez les règles de base lorsque vous voyagez (ne pas se promener avec des objets de valeur, surveiller ses effets personnels, éviter les signes de richesse ostentatoires..) car oui, il peut y avoir des vols à l’arrachée dans les grandes villes. Pour l’anecdote, nous avons rencontré une française qui avait oublié son portable dans un bar touristique de la Havane et qui est retourné à l’endroit quelques heures plus tard. Le barman lui avait gardé son téléphone!

Les Cubains sont dans l’ensemble très gentils, souriants, respectueux, pas de mots ou de regards déplacés, pas de violence ou d’insultes. Les hommes sont assez dragueurs dans la rue et peuvent vous complimenter facilement même si vous êtes avec votre mari. Ce n’est pas désagréable.

Les cubains ne sont pas armés et sachez qu’ici à Cuba, les locaux risquent beaucoup s’ils sont surpris en train de voler: c’est la prison direct pour plusieurs années et on parle d’une cellule de 10m2 avec 20 personnes dedans dans de plus mauvaises conditions qu’en France.

Cuba reste finalement l’un des pays les plus sûrs au monde!

Nous avons rencontré quelques arnaques mais comme nous étions souvent avec des locaux, nous avons pu les éviter!

  • Une des premières que nous avons rencontré c’est le faux policier. Nous emmenions avec nous à l’arrière de la voiture, des locaux du côté de Pinar del Rio et un peu plus au sud. Ici, des personnes habillés en faux policier attendent au bord de l’autoroute. Elles vous sifflent au loin et vous demandent de vous arrêter. Nous pensions que c’était un contrôle banal mais heureusement que les locaux nous ont crié en espagnol de ne pas nous arrêter et de continuer. On ne risquait rien physiquement mais ils auraient pu nous demander de l’argent et de payer une amende pour une vitesse soi disant dépassée, pour réserver dans une de leurs casas…. la technique est donc de ne pas s’arrêter. Dans tous les cas, un vrai policier montera vite dans sa moto ou sa voiture pour vous suivre.
  • La deuxième arnaque est l’arnaque des rabatteurs. On l’a rencontré à Trinidad. Encore une fois, nous avions un local avec nous mais la première fois nous étions seuls. Une fois rentrés dans la ville, des jeunes vous crient à la fenêtre pour vous dire que la place centrale est fermée, donc tous les accès autour et que vous êtes obligés de faire demi tour . Bêtement, vous vous arrêtez, vous ouvrez la fenêtre pour comprendre ce qui se passe et la, le jeune homme en question n’est rien de plus qu’un rabatteur qui veut vous dissuader d’aller à votre casa. Il a une casa à vous proposer bien meilleure et ouverte. Il veut même vous y emmener. Ne vous laissez pas avoir et ne lui donnez pas non plus l’endroit où vous deviez loger car il peut facilement vous retrouver. Nous, On brouillait toujours les pistes!
  • La troisième arnaque rencontrée à la Havane et dans des grandes villes, c’est la technique de: il me faut 5 CUC pour acheter la bouteille de lait à mon enfant ou je fais la collection des euros, as tu une pièce pour moi ? Au début, nous ne savions pas trop quoi pensé au vu de la situation du pays, des pénuries rencontrées à savoir pas ou peu de combustible, pas d’œufs, de poulet, d’huile à certains moments…. Mais heureusement que nous étions bien entourés par mes contacts pour éviter ces petits pièges qui vous mettent mal à l’aise. La bonne nouvelle est qu’ils ne sont pas insistants et quand vous leur dites non c’est non et ils partent sans vous suivre!
  • On a aussi rencontré des personnes charmantes dans la rue qui vous demandent : De qué pais son ? ce qui signifie de quel pays vous venez ? à la base c’est très sympa mais vous engagez la conversation avec eux et c’est un moyen de vous proposer tous leurs services, taxis, restaurants, casas voire même guide à la journée. Vous allez avoir cette questions des dizaines de fois par jour! On a rencontré une personne comme ça très sympa le 1er jour à la Havane. Sans nous demander quoique ce soit, elle a voulu nous montrer une terrasse magnifique (ce qui était plutôt vrai) qui était juste à côté puis nous donner des explications sur la ville… mais au final, on a juste voulu être sympa et répondre à sa question d’où venions-nous ? Elle attendait surement une compensation financière! La prochaine fois, vous répondez que vous venez de Slovaquie ou de Bulgarie (ils ne savent pas parler ces langues et vous laisseront plus facilement tranquilles si vous ne maîtrisez pas la langue!)
  • D’autres arnaques peuvent arriver comme la crevaison de vos pneus pour vous faire ensuite acheter des neufs au prix fort, la vente de cigares trafiqués (coupés avec des feuilles de bananiers ou de palmiers), l’augmentation des courses de taxi, on passe de 1 CUC à 10 ou 15 CUC le trajet pour 10 minutes.
  • Attention, les piétons ne sont pas prioritaires à Cuba et on l’a bien senti dans les villes. Une voiture ne s’arrêtera quasiment pas pour te laisser passer, c’est hallucinant. Vous vous ferez klaxonner pour vous avertir qu’ils passent mais soyez vigilants.

 

Au mois d’août 2019, il a fait particulièrement très chaud entre 34 degrés et 38 degrés. Nous avons eu beaucoup de ssoleil, quelques passages nuageux et 3 ou 4 grosses pluies tropicales type trombes d’eaux d’une 1/2 heure environ.

Pensez à prendre dans votre valise des vêtements légers, amples et longs pour éviter les moustiques, mais aussi pour supporter la chaleur et l’humidité. N’oubliez pas l’après soleil, le Kway pour la pluie au cas où, un petit parapluie de poche qui vous dépanne pour de courts trajets, de bonnes chaussures de marche pour les randonnées, des chaussures pour marcher dans l’eau. Elles vous seront utiles dans les cascades, sur les rochers des criques, les rivières… plutôt pratiques on a trouvé!

Enfin sachez qu’il est possible de se faire laver les vêtements dans les casas particulières. Nous l’avons fait à 2 reprises.

Nous vous conseillons fortement de prendre dans votre valise des vêtements que vous n’aimez plus par exemple ou bien trop petits (comme ceux des enfants, des bébés) ou que vous souhaitiez donner à des associations. Pourquoi ? car les cubaines n’ont pas les moyens de s’acheter des vêtements, des parfums, des savons, des crèmes… quand vous savez que le salaire moyen en 2019 est de 10$ par mois, vous comprenez mieux leurs demandes. Du coup, faites des sacs d’échantillon auprès de Sephora et débarrassez-vous de vos affaires sur place. Les cubaines sont très coquettes et apprécieront ce geste. Vous pourrez leur donner comme pourboire dans une casas ou dans la rue si vous avez des affinités ou lors d’une rencontre.

Vous verrez, les femmes n’hésiteront pas à venir vers vous pour vous demander d’échanger votre tee-shirt, une serviette de plage, du parfum contre des mangues ou autre.

Cuba est surement une belle destination pour se faire plaisir et de quoi ramener en terme de souvenirs. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets

  • La Havane (des toiles assez uniques et jolies qui débutent à partir de 20$ )
  • Des Cigares à Viñales
  • Poteries et broderies à Trinidad et dans la vallée de los Indigenios.
  • Du très bon Rhum à Santiago de Cuba
  • Du Café, du Cacao, de l’huile de coco, de l’aloe vera du côté de Baracoa
  • Des Babioles, chapeaux, sacs, maracas, instruments et bibelots dans tout le pays

Le pays peut se visiter toute l’année. Nous y étions en août 2019 ce qui est une bonne période car il fait chaud mais c’est aussi les vacances de nombreux Européens. Nous sommes tombés sur une année particulièrement chaude car il n’avait pas eu de pluies depuis février 2019 ! Les températures oscillaient tous les jours entre 34 degrés et 38 degrés. A ça, vous rajoutiez le facteur humidité autour de 90% à 100% et vous obtenez des journées très ensoleillées et quelques pluies tropicales qui rafraichissent l’atmosphère (on a du avoir 3 ou 4 pluies sur 1 mois de voyage et souvent sur des transferts donc rien de perturbant. Bien qu’elles soient fortes, elles ne durent pas longtemps.

Si vous ne supportez pas les grosses chaleurs, évitez clairement les mois de juillet et août qui sont très lourds.

Cependant Cuba possède 2 saisons:

  • De novembre à avril, c’est la saison sèche. En résumé, il pleut moins mais il fait plus frais en soirée. Comptez en journée entre 18 à 20°C et entre 26 et 29°C pour le maximum. L’eau, quand à elle, est en moyenne à 24°C. Les plages peuvent être plus venteuses durant ces mois.

C’est aussi la saison haute pour Cuba puisque beaucoup de voyageurs veulent partir au soleil pendant les périodes de Noël et d’hiver.

  • De mai à octobre, c’est la saison dite des pluies. mais rien de comparable avec la mousson en Inde! Les pluies à Cuba ne vous empêchent pas de profiter pleinement de votre séjour.  Il fait donc plus chaud durant ces mois, 32°C en moyenne, et il y a souvent des pluies fortes mais de courte durée en fin de journée. La mer quant à elle, est la plus chaude, avec une eau aux environs de 30°C. L’eau était très chaude sur Cayo Levisa à tel point que nous y allions toutes les 15 minutes car nous séchions à vitesse grand V!

Les mois les plus exposés aux ouragans restent septembre et octobre et le dernier en date est celui de 2017 avec l’Ouragan Matthew qui a surtout beaucoup touché l’est de l’île du côté de Baracoa sans faire de morts. Attention, ce ne sont que des possibilités et vous êtes souvent prévenus assez tôt par les médias pour vous mettre en sécurité.

 

  • Budget

Cuba n’est pas une destination bon marché comme des pays d’Asie ou tout simplement d’Amérique latine. On trouve de tout à tous les prix ce qui implique que les services ne sont pas les mêmes. C’est la difficulté de ce pays je trouve! Vous pouvez vous loger à 10CUC la nuit comme à 90CUC mais posez-vous les bonnes questions et qu’attendez-vous de ce voyage ? Quels services derrière ? Un voyage avec un chauffeur et une voiture sera toujours plus chère que si vous voyagez avec les transports locaux mais vous ne vivrez pas la même expérience! Dormir dans une jolie casa coloniale avec un bon petit déjeuner n’a pas le même effet qu’une chambre sans âme avec du pain du beurre et de la confiture.

Le budget transport est surement le plus conséquent. On compte en moyenne 70€ à 120€/ jour pour une location de voiture sans chauffeur. A ça, il faut rajouter à votre arrivée l’assurance par jour d’environ 15 CUC, les frais d’abandon si vous laissez le véhicule dans une autre ville, le conducteur supplémentaire, la caution…

La nourriture quant à elle n’est pas donnée quand on regarde le niveau de vie du pays (se référer à l’onglet nourriture). Le budget eau chiffre vite car c’est à chaque fois 1 à 2 CUC que vous dépensez pour les petites bouteilles d’eaux.

Concernant les logements, la aussi j’ai vu de tout à tous les prix. J’ai dormi dans la Havana Vieja pour 90CUC la nuit avec le petit déjeuner dans une superbe casa coloniale. Certaines casas que j’ai trouvé proposent des nuits allant jusqu’à 150 CUC. Mais il est aussi possible de dormir pour 20 CUC ou 40 CUC la nuit du côté de Viñales, Trinidad… Les petits déjeuners ne sont jamais inclus et sont souvent autour de 5 CUC/p

Enfin sachez qu’à Cuba, rien n’est gratuit et tout se paye. (tout va dans les poches du gouvernement). Du coup, le budget activités peut lui aussi chiffrer car ça va vite à coup de 10CUC/p à 15 CUC/p pour les entrées des parcs nationaux, 5 CUC les musées, 15 CUC le train à Trinidad, 1 CUC pour un belvédère….

 

  • Pourboires

Vu que le salaire moyen est de 10$ par mois, nous avons laissé un pourboire dès qu’on le pouvait et dès que le service le méritait à savoir dans les restaurants et dans les casas. Ils sont toujours heureux de les recevoir.

Pour vous donner une idée, un médecin qui opère à raison de 15 fois par jour gagne en moyenne 80$ par mois et un chauffeur de taxi gagne beaucoup mieux sa vie.

 

  • Négocier les prix

Les premiers jours à Cuba, je n’ai pas osé négocier les prix mais au final, il ne faut pas hésiter à le faire notamment pour les transports en taxis de l’aéroport, dans la ville… et les souvenirs. J’ai trouvé qu’ils aimaient beaucoup les chiffres 10 et 15. Souvent les souvenirs était à 10 CUC!

Ne soyez pas non plus trop agressifs car leur salaire est très bas et ces gens ne gagnent pas bien leur vie à part pour les chauffeurs de taxi!

 

  • Organiser un voyage sur mesure

Nous pouvons vous réserver les vols + voiture + activités… Pour cela, il suffit de nous contacter par email à contact@mademoiselle-voyage.fr. pour demander un devis

 

 

Cuba est une destination que nous avons adoré. C’est un voyage qui demande de la préparation pour bénéficier des meilleurs prix, pour avoir du choix en terme de logement, de chauffeurs-guides… Nous vous conseillons de vous y prendre à l’avance. Pour toutes demandes de devis sur la destination, n’hésitez pas à m’envoyer un email à contact@mademoiselle-voyage.fr. Nous discuterons de vive voix de votre projet.

 

 

Ce voyage a été en collaboration avec la compagnie Air Caraibes que je remercie pour leur vol. Je garde une liberté totale sur cet article qui est mon ressenti

 

signature

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

No Comments Yet.