Flânez dans les ruelles insolites de la rive gauche

Flânez dans les ruelles insolites de la rive gauche

 

Si vous venez un weekend à Paris, je vous propose de découvrir Paris autrement sous un beau soleil. Les ruelles insolites de Paris sont encore méconnues des touristes mais ce sont des petits trésors bien cachés que nous vous dévoilons.

 

Après avoir arpenté les ruelles insolites de la rive droite, nous vous embarquons dans le sud de Paris du côté de la rive gauche pour découvrir d’autres ruelles charmantes qui vont vous dépayser à coup sur!.

Nous avons d’ailleurs rédigé plusieurs articles sur la capitale:

 

Les ruelles insolites de Paris sont de supers belles balades à faire dès que les beaux jours arrivent. Elles sont trop peu fréquentées des Parisiens et des touristes et pourtant, ces ruelles ont un charme fou et vous font voir Paris d’un autre œil. N’oubliez pas de prendre votre appareil photo car vous risquez fortement d’être attirés par ces façades fleuries et ces jardinets bucoliques.

 

Les Ruelles insolites, côté rive gauche de la capitale: 13ème, 14ème et 15ème arrondissement de Paris

 

| LA PETITE CEINTURE DU 15ème (75015)

La petite ceinture du 15ème est une ancienne voie ferroviaire de 36 km autour de Paris construite au Second Empire (1852-1869) pour relier les gares parisiennes. Aujourd’hui, la ligne ne fonctionne plus et la végétation s’est installée petit à petit pour reprendre ses droits et créer des habitats propices à la petite faune. Ce lieu unique construit par endroit au dessus de la plaine de Vaugirard, est très agréable pour flâner et offre des vues originales sur la ville. Cette promenade de 1300 mètres qui vous séduira est ouverte en semaine dès 9h et ferme à 20h30 durant les beaux jours (de mai à août).

 

| VILLA SANTOS DUMONT (75015)

La villa Santos-Dumont est une très jolie voie ouverte et accessible du 15ᵉ arrondissement de Paris. Les métros les plus proches sont Vaugirard et Plaisance. C’est une voie bucolique et assez paisible où de nombrex artistes ont vécu. Ont vécu entre autres, le peintre Fernand Léger et le sculpteur Ossip Zadkine et à deux pas de la voie se trouve l’ancienne maison de Georges Brassens (rue Santos Dumont). On y trouve de très belles demeures aux allures normandes ce qui contraste avec l’architecture haussmannienne de la capitale, des portails colorés et fleuris, des jardinières à gogo, des vélos et lorsque nous y étions une vieille coccinelle était garée ici pour notre plus grand bonheur. Le temps d’un instant, on oublie ici la frénésie de Paris, dépaysement assuré!

 

 

| RUE DES THERMOPHILES (75014)

La rue des Thermophiles, c’est sûrement l’une des ruelles insolites les plus connues de Paris avec la cité du figuier du côté de la rive droite. On y trouve d’anciennes maisons ouvrières et des façades bordées de lierres et glycines au moment de la floraison. Les portes sont colorées et nous rappellent parfois des coins d’Italie ou de Provence. Cette ruelle est très calme et épargnée par le bruit de la rue adjacente. Au bout de celle-ci se trouve le square Giacometti et la cité Bauer avec quelques coins ombragés. Le métro le plus proche reste Pernety. Pour l’anecdote, cette rue tient son nom d’un étroit passage et point stratégique dans la Grèce antique nommé Thermopyles, littéralement « les portes chaudes ».

 

| CITE BAUER (75014)

C’est une toute petite voie à côté de la rue des Thermophiles et du square Giacometti. Elle n’a rien d’extraordinaire si ce n’est le portail en fer forgé et bois au numéro 19, le plus charmant de Paris, en forme de cœur. On a envie de taper à la porte et de rentrer dans leur jardin intime. C’est un sculpteur sur bois, Alexandre Mezei, d’origine hongroise qui a vécu là dans les années 1950 et qui est à l’origine de cette œuvre unique dans la capitale.

 

 

| SQUARE DE MONTSOURIS (75014)

Le square de Montsouris, une autre pépite bucolique de Paris. Il faudra vous rendre au 12 rue de Nansouty pour vous balader dans cette ruelle bourrée de charme, qui a attiré de nombreux artistes. Cette allée résidentielle privée, à peine longue de 200 mètres est tout de même bordée par une soixantaine de bâtisses de caractère, des maisons de ville construites au début des années 1920. C’est un mélange de style qui se côtoie avec des édifices art déco et des façades recouvertes de glycines et de lierres. Le métro le plus proche reste la Porte d’Orléans.

 

| CITE FLEURIE (75013)

La cité fleurie, c’est un ensemble d’une trentaine d’ateliers d’artistes construits en 1878 avec les matériaux du démontage de l’Exposition Universelle situés entre les 61-67 boulevard Arago et la rue Léon Maurice Nordmann. Au début du XXe siècle plusieurs artistes de renom tels que Rodin, Paul Gauguin ont vécu ici… le rêve! De l’extérieur, vous ne pouvez imaginer une seule seconde ce qui vous attend à l’intérieur. Et c’est une fois dedans que nous avons compris que cette cité est avant tout un lieu d’habitation privé. La Cité Fleurie est fermée par une grille, il vous faudra attendre patiemment que quelqu’un vous ouvre la porte ou alors amadouer les enfants qui jouent juste devant. C’est tellement calme et dépaysant par ici, on aurait beaucoup aimé vivre ici. Dans ce petit havre de paix, on trouve des meubles en rotin patinés par le temps, des objets de brocante, des jardinets fleuris, des vélos éparpillés par ci par la, des chats mais aussi des riverains qui se reposent sur leur terrasse.

 

 

|  CITE VERTE (75013)

La cité verte quant à elle est un autre gros coup de cœur car vous ne vous doutez pas que cette petite impasse existe derrière cet immense portail noir verrouillé par un digicode. C’est encore une cité d’artistes située que l’on retrouve au 147 rue Léon Maurice Nordmann et je pense que c’est l’un des secrets les mieux gardés de Paris. Il vous faudra sortir votre plus beau sourire pour que l’on vous ouvre les portes de ce petit paradis caché. Je l’ai adoré car on a le sentiment de traverser une forêt luxuriante à l’abri du bruit et des regards. Le métro le plus proche est le métro glacière.

 

 

| VILLA DAVIEL (75013)

La villa Daviel est une impasse charmante qui tient son nom de Jacques Daviel (1696-1762) médecin de Louis XV, premier chirurgien en France à avoir réussi une opération de la cataracte. Ces habitations étaient autrefois destinées à des logements sociaux mais aujourd’hui ces belles demeures se méritent et sont très appréciés des citadins parisiens fortunés. Rendez-vous au 7 rue Daviel, métro Corvisart.

 

 

 

| LA PETITE ALSACE (75013)

Du côté de la Butte aux Cailles, en face de la villa Daviel, se trouve la Petite Alsace aussi appelée la cité Daviel. Vous ne pourrez pas la manquer car ses façades à colombages nous rappelant les hameaux Alsaciens, attirent notre œil.  Il est très difficile d’y entrer car l’entrée (enfin le petit portail bleu) est protégée par un digicode mais avec un peu de patience, vous pourrez attendre qu’un riverain vous ouvre la porte. Les habitants n’aiment pas trop que l’on vienne flâner par ici car dans cette jolie cour fleurie se trouve des logements sociaux. Le lieu est vraiment beau avec ces 40 maisons mitoyennes à colombages et sa belle cour arborée. Le temps d’un instant, nous nous téléportons en Alsace. Si vous arrivez à rentrer ici, sachez que vous ne pourrez pas dépasser les dernières boites aux lettres. Dans le même genre et non loin de la Petite Alsace, on trouve la Petite Russie mais la je vous avoue que je n’ai pas réussi à y rentrer!

 

 

| CITE FLORALE (75013)

Gros coup de cœur également pour la cité florale. Cette cité est véritablement un hameau de petites maisons colorées non loin du square de Montsouris. Pour le coup, elle est unique en son genre car on a le sentiment d’être transporté ailleurs qu’à Paris, dans un petit village fleuri. On y trouve 6 ruelles pavées qui portent toutes le nom d’une fleur (rue des Glycines, rue des Orchidées…) et toutes les maisons sont super bien entretenues avec pour certaines des jardins fleuris. Mention spéciale pour celle avec la façade rose, j’ai cru pendant un instant me retrouver sur une jolie place d’un beau village de France. Comptez 30 minutes maximum pour faire le tour du pâté de maisons. Pour vous y rendre, rendez-vous sur la rue des Orchidées.

 

 

| SQUARE DES PEUPLIERS (75013)

J’ai beaucoup aimé le square des peupliers car cette rue n’est pas de suite visible et un peu cachée des grandes artères. Elle est verdoyante, colorée, bucolique et forme comme une boucle avec un îlot central résidentiel. On n’a envie de s’y perdre et de jouer à cache cache dans cette petite rue à peine longue de 140 mètres et large de 3 mètres. Toutes les maisons possèdent un petit jardinet avec un petit portail souvent haut et en fer. On trouve également quelques lampadaires qui nous replongent dans une époque où Paris s’éclairait au gaz. Pour découvrir cette belle voie pavée, il vous suffit de vous rendre au 68 et 72 de la rue du Moulin-des-Prés, non loin de la rue de Tolbiac, métro Tolbiac.

 

 

 

Dites moi quel est votre coup de cœur parmi toutes ces ruelles insolites ? Quelle rue ou impasse vous fait craquer ? Laissez nous un petit message pour nous dire si vous avez aimé ces balades. Vous allez adorer Paris dès que les beaux jours arrivent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.