Découvrez la Guajira et rencontrez le peuple Wayuu

Découvrez la Guajira et rencontrez le peuple Wayuu

La Guajira, une région de Colombie qui nous attirait, une région hors des sentiers battus qui offre des paysages à couper le souffle. Découvrez ce petit coin de paradis encore préservé du tourisme de masse

 

Mais c’est également le territoire des Wayuus, une ethnie qui s’est installée au nord est du pays près du Vénezuela. Difficile d’accès, la Guajira se mérite et se savoure mais quelle découverte! On vous emmène dans cet endroit privilégié, semi désertique qui vous surprendra et qui ne vous laissera pas indifférent!

Je vous invite à lire tous nos autres articles sur la Colombie pour bien préparer votre voyage:

 

| MAIS QUI SONT LES WAYUUS ?

C’est un peuple amérindien, le plus important du pays, qui vit à la frontière de la Colombie et du Vénezuela. Cette ethnie, au faciès bien marqué, parle sa propre langue ainsi que l’espagnol et vit principalement du tissage. Vous avez surement entendu parler des sacs mochilas ? ces sacs ethniques tissés mains par les femmes Wayuus… et bien ils sont fait la bas. Les femmes, vêtues d’une longue djellaba colorée, mettent en moyenne entre 1 à 4 semaines pour tisser un sac. Quel travail!

 

 

La Guajira est une péninsule du nord de la Colombie, quasi déserte, pleine de contrastes entre mer, sable, charbon, sel, cactus et un peu d’oasis. C’est le berceau de la culture Wayuu, enfants de la terre et de la pluie, où sont confectionnés les plus beaux hamacs (chinchorros), sacs mochilas et autres artisanats du pays. J’avais tellement hâte de les rencontrer et de leur parler, un peu comme une enfant impatiente d’aller quelque part! Il faut savoir qu’elles sont assez timides, réservées et n’iront pas forcément vous parler. A vous de faire l’effort et de vous intéresser à elles.

 

 

| COMMENT VISITER LA GUAJIRA ?

Si vous avez du temps devant vous, cette région peut se visiter par soi même jusqu’à Cabo de la Vela. Au delà, ça commence à se compliquer car les routes se transforment en piste, les camions passent rarement, il vous faudra donc trouver un 4×4 pour vous aventurer jusqu’à Punta Gallenas, point le plus au nord de la Colombie.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous arrivons à Santa Marta, point de départ pour la Guajira. Après réflexion, nous avons donc réservé un tour de 3 jours car nous n’avions trouvé personne pour partir avec nous sur le 4 jours et n’avions malheureusement que quelques jours pour nous imprégner de cet endroit.

Le tour propose de découvrir les endroits suivants:

  • Jour 1: Santa Marta, Riohacha, Salines de Manaure et Cabo de la Vela
  • Jour 2: Cabo de la Vela, Dunes de Taroa et Punta Gallinas
  • Jour 3: Bahia Honda, Bahia Hondita et retour sur Santa Marta

Nous voici donc partis avec un petit sac à dos, à 4h30 du matin, pour 3 jours en direction de la pointe nord-est de la Colombie, à la frontière du Venezuela à la recherche d’authenticité et de tranquillité au milieu de grands espaces. La route est longue, les paysages sont beaux et 5h30 de route plus tard, marquée d’une pause petit déjeuner, nous arrivons pour le déjeuner à Uribia. Rencontre de nos premières femmes Wayuus et visite furtive des marais salants. Nous changeons également de voiture pour un 4×4 et commençons à nous enfoncer tout doucement dans le cœur de la Guajira jusqu’à Cabo de la Vela à 1h de route d’Uribia, en ayant fait quelques provisions de gâteaux secs et d’eau pour les enfants qui vous attendront aux bords des routes. Vous vous demandez pourquoi acheter des gâteaux ? car le chauffeur guide les donne aux familles démunis qui malheureusement mendient dès que vous arrivez. Au début la scène est drôle car c’est un jeu avec les enfants et nous (ils vous bloquent le passage – vous leur donnez des gâteaux – ils vous ouvrent le passage) mais au fur et à mesure que vous roulez, vous comprenez aussi que cette région est très pauvre et dans le besoin. Notre guide était respectueux avec ces familles car il provenait de la région mais cela ne m’a pas empêché d’être parfois mal à l’aise!

 

 

J1 | DU PLASTIQUE, DU PLASTIQUE ET ENCORE DU PLASTIQUE

La première chose qui vous marque quand vous arrivez dans la Guajira, c’est de voir les tonnes de déchets plastiques jonchés le long des routes. Les Wayuus n’ont absolument pas de conscience écologique et ne se soucient guerre de cette question. Il s’y sont habitués et ne sont même pas choqués par cela. On se dit forcément que la société de consommation leur ait tombé dessus sans savoir comment gérer tout cela. Mais heureusement que la région ne se résume pas qu’à ça, et nous allons vite nous en rendre compte.

 

 

Arrivés à Cabo de la Vela, nous trouvons un petit village authentique au bord de la mer, tourné vers le tourisme sportif. Il est tenu par des familles Wayuus et également connu pour son spot de Kite Surf. Il y a d’ailleurs beaucoup d’écoles installées et cela peut être l’occasion d’une étape plus longue. Ici on s’y sent bien! Nous profitons alors de nous promener dans le village à la rencontre des enfants qui jouent dans les rues et des femmes qui tissent les sacs Mochilas que vous retrouvez de partout dans le pays.

 

 

Sans avoir pu résister à sacs et bracelets, nous repartons à la découverte du « Pilon de Azucar » qui fait face à la mer et offre une belle vue sur le désert entourant Cabo de La Vela, avant de profiter de la plage qui porte le même nom où l’on profite d’un paysage vierge avec des pélicans plongeant dans l’eau pour pêcher à quelques mètres de nous. Pour bien terminer la journée qui fût tout de même longue, nous avons le droit à un coucher de soleil face à la mer à El Faro. Le point de vue est magnifique et vaut le détour.La soirée qui suivra sera courte et après avoir dînés dans nos petites cahutes, nous rejoignons nos « Chinchorros » (Grands hamacs tissés à la main) pour une expérience nuptiale que nous n’avions pas encore faite dans notre tour du monde.

 

J2 | DUNES DE TAROA ET PUNTA GALLINAS

Le lendemain, nous reprenons la route pour 4h dans des paysages qui deviennent exceptionnels et où nous rencontrons de plus en plus de barrages d’enfants nous réclamant des « Galletas« , des gâteaux secs dont ils raffolent. Passages désertiques, passages jonchés de cactus hauts puis bas puis passages rocailleux se succèdent jusqu’à arriver aux dunes de sables de Taroa. Et là, que dire? et bien rien, peut être un wow! Ouvrez juste grand les yeux et profitez d’être dans un lieu unique, préservé car vous avez une plage de plusieurs kilomètres pour vous avec une dune gigantesque qui plonge dans la mer des Caraïbes.

 

 

Après de telles émotions, place au déjeuner à Punta Gallenas, dans notre hôtel du jour, où la vue est absolument exceptionnelle avec une falaise donnant sur une plage de sable or. Le poisson est excellent, et une fois avalé, nous en profitons pour échanger avec les femmes qui tissent à côté de nous un Chinchorro, et le moins que l’on puisse dire, est que nous sommes impressionnés par la minutie du travail réalisé. Les femmes Wayuus sont de réelles artistes et l’on comprend maintenant mieux le travail derrière un sac (1 mois) ou un chinchoro (3 semaines).

 

 

Nous irons ensuite voir le faro de Punta Gallenas qui marque le point le plus au Nord de l’Amérique du Sud et de la Colombie et qui fut la voie de passage qu’utilisait Pablo Escobar pour faire sortir la drogue du pays. Nous allons ensuite nous baigner et profiter du coucher de soleil au bout de la baie à Punta Guja sur la Playa Bonita. Le dîner fut de nouveau excellent, ce qui marque un point très positif à ce tour puisque nous avons eu le choix pour seulement 10 000 COP supplémentaire à une belle queue de langouste avant de passer notre deuxième nuit en Chinchorros.

Nous avons profité du du lever de soleil pour admirer les couleurs et ce paysage en compagnie des deux perroquets de l’auberge. Vous prendrez ensuite la route du retour vers 9h après un petit transfert en bateau de 20 minutes nous évitant 2h de voiture jusqu’à arriver en fin d’après midi à Santa Marta, en ayant fait une longue pause déjeuner et achat de souvenirs indispensable à Riohacha.

 

 

INFOS PRATIQUES | Colombie

  • Le tour choisi avec Magictours de 3 jours/2 nuits est le tour le plus choisi par les voyageurs. Le 4 jours/1 nuit vous permet de dormir 1 nuit en plus à Punta Gallenas, endroit très paisible ceci dit et d’avoir plus de temps sur les sites. Cependant ce tour est plus difficile à trouver car il y a moins de monde à le réserver.
  • Prix 3 jours 580 000 COP/p (prix moyen en 2016)
  • Prix 4 jours 680 000 COP/p (prix moyen en 2016)
  • Tour privé possible en fonction de la demande du client sinon vous partagez un 4×4 avec d’autres voyageurs.
  • Si vous ne souhaitez pas réserver de tours, sachez qu’il est également possible de prendre un bus depuis Santa Marta jusqu’à Uribia dont le terminal de bus était en finition à notre passage puis prendre un 4×4 jusqu’à Cabo de la Vela puis un autre 4×4 pour vous rendre jusqu’à Punta Gallenas. En le faisant par vous même, vous risquez de ne pas voir les mêmes paysages que nous car le covoiturage ne s’arrêtera pas forcément 1h pour que vous ayez le temps de vous baigner!
  • Magictours propose également des tours de de 3, 4 et 5 jours pour la cité perdue appelée « Ciudad perdidad »
  • Les sacs à dos peuvent être laissés à l’agence pour la durée de votre voyage. Vous emportez donc le stricte nécessaire avec vous. Plutôt pratique
  • Prenez bien quelques affaires chaudes avec vous car les nuits peuvent être fraîches.

 

Avant de partir, n’oubliez pas de lire tous nos autres articles sur la Colombie pour bien préparer votre voyage:

 

La Guajira reste pour nous le point fort de notre séjour en Colombie et nous ne pouvons que vous conseiller d’y aller pour tout ce que nous venons de vous décrire. C’est un endroit relativement encore peu fréquenté qui vous permettra d’avoir des échanges avec les locaux. A l’heure où j’écris ces lignes, je me dis même « dois je leur donner le nom de cette région peu touristique ?  » je vous dévoile un de nos gros coups de cœur alors pensez à préserver cet endroit.

 

 

6 Commentaires

  1. Alice
    / 10 h 00 min

    Bonjour,

    Aviez vous réservé le tour sur place ou depuis internet ?

    Par avance, merci

    • Mademoiselle Voyage
      Auteur/autrice
      / 11 h 12 min

      Bonjour Alice

      Nous avions réservé sur place mais pas évident car le tour ne partait que s’il était complet! Et jusqu’à la dernière minutes on ne trouvait pas 2 autres personnes…les voyageurs choisissent souvent le trek Ciudad perdidad!

  2. / 12 h 09 min

    Très intéressant ! Cela donne envie de découvrir cet endroit, merci !

    Signé @Mywebspot #traveltech #travel #mifi #wifi

    • Mademoiselle Voyage
      / 23 h 27 min

      Merci beaucoup 🙂

      • Agathe
        / 15 h 50 min

        Bonjour,
        Vous rappelez vous de l’agence que vous aviez prise ?
        Merci d’avance !

        • Mademoiselle Voyage
          / 15 h 58 min

          Bonjour Agathe

          Oui et je l’ai noté dans l’article dans l’encart gris à la fin 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.