Que visiter à Lifou, la vanille joyeuse évidemment!

Que visiter à Lifou, la vanille joyeuse évidemment!

Parmi les différents intérêts des îles loyautés, nous trouvons la production de vanille. Cette production, actuellement en plein essor sur Lifou mais également sur Ouvéa et Maré, se veulent être une nouvelle ressource économique pour les habitants des îles dépourvus de l’or des Kanacs: le nickel

 

 

La vanille, appelée vanilla planifolia, originaire d’Amérique du sud fut importée en 1860  par un pasteur MacFarlane venu sur l’île afin d’évangéliser les populations locales. Celui qui arrivait de l’île de la Réunion utilisa l’image de la vanille, qui donne sa fleur et donc sa gousse, lorsqu’on inclinait le plan vers le sol.
L’homme devait donc suivre ce chemin et faire allégeance à Dieu pour donner le meilleur de lui-même!

Mais cela ne suffit pas à faire de la vanille une production agricole à part entière. Ce n’est qu’il y a 20 ans, que les plantations commencèrent à s’implanter pour arriver aujourd’hui à une production de 2 tonnes/an faisant travailler 200 éco-producteurs car ici, la vanille est bio.
Il s’agit donc d’une toute petite production artisanale si on la compare au 10 000 T/an de Madagascar.

Nous avons décidé de visiter la Vanille Joyeuse du côté de la plage de Luengoni. Accueillis par un producteur et sa femme kanaks, forts sympathiques, nous débutons notre visite puis visitons leur célèbre case traditionnelle, car oui vous pouvez également dormir chez eux!

 

 

 

Mais c’est quoi au juste la vanille ?

Le vanillier n’est ni plus ni moins qu’une orchidée, mais la seule variété donnant un fruit comestible. A l’état sauvage, elle pousse généralement sur les arbres des forêts tropicales humides.
Le plan de vanille, est une liane que l’on fait pousser sur un tuteur (arbre vivant ou bois imputrescible) qui comme toutes plantes, produit une fleur qui une fois pollinisé donnera son fruit… La gousse de vanille

Il faut plus ou moins 3 ans à un jeune plan pour donner ses premières fleurs et 10 mois entre la pollinisation (Août-Septembre) et la récolte (Juin).

Tout à côté de l’aérodrome de Lifou, se trouve la maison de la vanille. Il s’agit d’une coopérative en quelque sorte, qui s’occupe de la préparation de la vanille pour tous les producteurs afin de lisser la production et d’avoir un produit fini uniforme.

 

Faire la préparation, ça veut dire quoi ?

La préparation, c’est un peu comme l’affinage pour le fromage. La vanille une fois récoltée, doit passer par différentes étapes avant sa commercialisation. Et cela prend environ 1 an….

1- Les gousses récoltées passent dans l’eau bouillante pendant 3 min (on les blanchit)

2- Elles passent ensuite à l’étuve pendant 48h

3- Elles sont ensuite séchées au soleil pendant 2 mois

4- Puis séchées dans un pièce, à l’abris de la lumière pendant 3 à 4 mois

5- Enfin, elles sont misent en malles pendant 6 mois avant d’être calibrées, puis vendues.

Vous comprenez mieux pourquoi la vanille coute chère! Le processus est long et fastidieux pour l’obtenir. Certaines années les récoltes ne sont pas bonnes car le vanillier n’a pas donné beaucoup de gousses!

Venir sur les îles loyautés vous obligera forcément à rapporter un peu de cet or noir entièrement naturel, que l’on ne peut acheter que sur Lifou, et plus particulièrement à la maison de la vanille qui propose une vanille d’une qualité exceptionnelle, un arôme unique et le respect de l’environnement ou bien auprès des petits producteurs. Sachez qu’il est parfois même difficile d’en trouver à Nouméa alors n’hésitez plus!
Un produit d’exception ou un petit souvenir à ramener donc, qui ravira vos desserts et contribuera à faire fonctionner une économie locale.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.